Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 Immortel/le ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Et si on vous offrait l’immortalité, l’accepteriez-vous ?
Oui
54%
 54% [ 129 ]
Non
46%
 46% [ 112 ]
Total des votes : 241
 

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Immortel/le ?   Mer 27 Juin 2007, 22:10

Rappel du premier message :

Et si on vous offrait l’immortalité, l’accepteriez-vous ?


À vos plumes !


Dernière édition par le Ven 29 Juin 2007, 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Ara
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Jeu 12 Nov 2009, 18:29

Citation :
je n'ai pas l'intention de transformer tout le monde, uniquement ceux
sans qui je ne peux pas vivre: ma petite soeur et l'amour de ma vie
(quand je le trouverais).

Ce que j'essayais d'expliquer, c'est la réaction en chaîne qui en découlera. Ceux sans qui vous ne pouvez vivre ont, eux aussi, des personnes sans qui elles ne peuvent vivre, et ainsi de suite... Je pense que le monde incluant l'immortalité est un peu comme une réserve naturelle, oú l'équilibre fragile se doit d'être régulé soit de manière naturelle (pour notre cas la mort humaine), soit de manière artificielle (pour les immortels, sujets surnaturels, la solution serait l'autorégulation par l'abstinence de contamination).

Je ne dis pas que l'immortalité entraîne inévitablement la solitude, mais je le suppose fortement. Il n'y a malheureusement rien qui ne puisse avérer ni réfuter cette théorie, car aucun homme n'a été psychanalysé pendant plus de 120 ans d'affilé... en restant dans une performance cognitive et physique optimum de surcroît. L'immortalité pourrait rendre fou, sage, voir terne et misanthrope... et pour ma part je ne prendrais pas le risque d'infliger cela à une personne qui me tient à cœur (si j'en trouve une...).
Revenir en haut Aller en bas
City
Âme habituée des lieux
Âme habituée des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Dim 15 Nov 2009, 00:26

Peut être mais en partant du principe qu'un vampire m'ait transformée, je fais partie de la chaine. En outre, en partant du principe, qui semble couler de source, qu'il y a beaucoup moins de vampires que d'humains, et (en prenant compte des posts précédents) qu'on transforme les gens auquel on tient, ceci dit si les vampires gardent quoique ce soit d'humains bien sur.
Il n'empêche que cela réfute la solitude...Et donc tout ce qui en découle; si aucun homme n'a été psychanalysé pendant 120 ans, les vampires sont une race faite pour être immortelle, il n'y a donc pas de raison pour que ça leur porte de plus grands préjudices que notre mortalité, si?
Revenir en haut Aller en bas
Baby-Goth
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 19 Déc 2009, 16:54

Personnellement, pour moi c'est oui.
Je m'explique, l'immortalité à mes yeux c'est la source de la culture universel. Si tu vie à jamais, tu as le temps de tout apprendre et par la suite d'inventé, d'innover.
Je suis quelqu'un qui aime apprendre et savoir. Je trouve que l'instruction c'est l'ultime but d'un être superieur tous en restant modeste bien sur ^_^ et je ne me dis pas supérieur! Mais si on acquiers l'immortalité... on peu ce considérer comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Carmilla Rose
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Mer 30 Déc 2009, 15:39

Je rejoins assez Baby-Goth, l'immortalité aurait l'énorme avantage de nous permettre d'apprendre encore beaucoup plus de choses que durant une simple vie. Mais je pense que si on profite tellement de notre vie c'est uniquement par ce qu'elle a une fin. Si ce n'était pas le cas on apprécierait moins chaque moment.
Revenir en haut Aller en bas
Hérésie
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Jeu 31 Déc 2009, 11:57

Bonjour,

Sans hésitation aucune, je réponds oui. Oui, j'accepterais l'immortalité; non pas pour acquérir pléthore de culture, puisque cela ne constitue pas une fin en soi à mes yeux, mais un moyen; un moyen pour quoi? Pour parvenir à une fusion parfaite entre l'humain et la Terre. Ainsi en devenant immortel, on peut prétendre acquérir assez de connaissances, de savoir, de sagesse et de lucidité pour devenir un composant, mobile, certes, de la planète elle-même.

Arriver à cette fusion, cette réunion constitue une fin en soi à mes yeux, si mortels soient-ils; c'est pourquoi j'accepterais l'immortalité.

Bises,
Uriel
Revenir en haut Aller en bas
Méla
Papy grognon
Papy grognon
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Ven 01 Jan 2010, 23:42

Pour te concevoir comme partie de la nature terrestre, tu as besoin de te savoir immortelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Hérésie
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Ven 01 Jan 2010, 23:45

Excellente question. Non, aucunement; je me sens déjà comme partie intégrante de la Terre. Simplement, je pense qu'en qualité d'immortel, cette notion grandit; au lieu de devenir une partie, on peut simplement être la Terre. Saisis-tu la nuance que je tente d'exprimer?
Revenir en haut Aller en bas
Méla
Papy grognon
Papy grognon
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Ven 01 Jan 2010, 23:48

Hum, à vrai dire non.
Et je me demande dans quelle mesure des êtres essentiellement mortels comme nous (et la mort est partie de notre réalité) peuvent comprendre ce qu'être immortel signifie.
Revenir en haut Aller en bas
Hérésie
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Ven 01 Jan 2010, 23:56

Bien sur, cela reste du domaine de la représentation, mais après tout certains pensent que le monde n'est que volonté et représentation ! Laughing

Je vais essayer de rendre l'idée plus explicite. A l'heure actuelle, en bonne mortelle que je suis, je considère que notre existence ici est un passage dans une sphère, comme s'aurait pu en être une autre. De ce fait je ne fais pas partie de la Terre, pas réellement; mon corps, lié aujourd'hui à mon âme, si, pour quelques années, le temps d'une vie. Après, selon ma croyance, il en sera autrement; je pourrais être amenée à revenir sur Terre, dans cette sphère, ou a poursuivre d'autres explorations, dans d'autres sphères vibratoires. Aussi je considère que mon appartenance Terrestre est actuellement éphémère; je suis une partie d'Elle actuellement, mais fin il y aura un jour, puisque mon corps sera séparé de mon âme, et ne sera alors plus réellement "moi", même s'il reste là à nourrir divers insectes sous terre.

Dans le cas où l'immortalité me serait acquise, tout change. Je serais définitivement un être de chair et d'os avec une âme à l'intérieur; mais tout cela sera éternellement ici, sur Terre, sur cette planète. En ce cas, je serais devenue la Terre, car j'y serais, de façon complète, pour l'éternité, si tant est qu'elle existe.
Revenir en haut Aller en bas
Méla
Papy grognon
Papy grognon
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 02 Jan 2010, 00:01

Ta croyance explique ta position.
N'est-il pas cependant possible d'adopter une position quelle que soit la durée de la présence ?
Revenir en haut Aller en bas
Hérésie
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 02 Jan 2010, 00:04

Carpe Diem. S'investir dans l'instant présent. Exister en tant qu'être unique et relié au TOUT. Ce me semble être un bon compromis, qu'importe la notion de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Méla
Papy grognon
Papy grognon
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 02 Jan 2010, 00:09

Je ne sais si j'entendais "carpe diem" (j'ai plutôt été influencé par les stoïques à vrai dire), peut-être plutôt la vision zen du monde : les choses sont fugaces, profitons-en; avec une composante "écolo" (ce terme faute d'un meilleur).
Revenir en haut Aller en bas
nanaki
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 02 Jan 2010, 18:02

Dans la mesure où je n'aurais plus besoin de me nourrir, où je n'aurais plus qu'a m'éclater, comprendre/apprendre des choses au delà de la connaissance humaine par la force du temps... ou me cacher des fou qui vivent en ce monde, ça pourrait être une expérience énorme, je vote donc oui, sous réserve de condition ^^
Revenir en haut Aller en bas
Wilhemina
Petit rayon de soleil
Petit rayon de soleil
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Lun 04 Jan 2010, 00:49

Personnellement, je comprends les deux décisions, mais n'arrive plus à me positionner sur Oui.

Je trouve en les réflexions d'Hérésie des points communs avec ma façon de voir les choses. En fait, si je n'avais pas développer une opinion aussi précise sur le sujet, je crois que j'adhérerais entièrement à ce qu'elle a véhiculé dans ses messages.

Cependant, je crois que le fait de devenir immortels nous enlèverait le peu d'humanité, la véritable, qu'il nous reste. On parle beaucoup de notions telles que la connaissance et la sagesse, mais, rarement, ai-je pu lire les mots PARTAGE, SOUVENIR ou AFFECTION.
Je sais que bon nombre d'être humains n'utilisent ni leur intelligence, ni leurs capacités comme ils le devraient (et j'en fais sans doute partie). Or, l'immortalité risque de donner une impression de pouvoir à ceux qui la détiendront et ainsi, peut-être, leur faire perdre le peu de valeurs qu'ils auront eu en tant qu'humains.
Je n'ai pas envie de ressembler un jour à un être guidé par des desseins purement machinaux et dénués de passion. Parce que sans qui que ce soit à nos côtés que l'on ne peut se résoudre à contraindre à cette existence éternelle, je trouve que le terme passion n'a plus tout à fait sa place.
Oui, je suis passionnée de musique, mais, s'il n'y avait eu personne pour me la faire connaître, m'apprendre à en jouer ou, encore, si je n'avais jamais pu partager ceci avec quiconque, je ne crois pas que mon intérêt ait pu s'avérer aussi vif qu'il ne l'est présentement.

Cela résume à peu près ma vision des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Hérésie
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Ven 08 Jan 2010, 11:21

Bonjour,

Je trouve ta réflexion intéressante, Wilhemina, quant aux notions de passion, d'affection, de partage. Peut-être est-il vrai qu'en tant qu'immortels, nous succomberions à la tentation du pouvoir, ce qui nous amènerait à perdre toute humanité, toute capacité à aimer, à donner, offrir et recevoir; choses qui constituent les principaux échanges entre hommes.

Citation :
Oui, je suis passionnée de musique, mais, s'il n'y avait eu personne pour me la faire connaître, m'apprendre à en jouer ou, encore, si je n'avais jamais pu partager ceci avec quiconque, je ne crois pas que mon intérêt ait pu s'avérer aussi vif qu'il ne l'est présentement.

Penses-tu qu'en tant qu'immortelle, tu n'agirais plus ainsi, selon ces principes de partage et ces aspects affectifs qui définissent nos actes et pensées ? Pour ma part, je pense que ces valeurs me resteraient, même en tant qu'immortelle. Very Happy

Bises,
Hérésie

Revenir en haut Aller en bas
Wilhemina
Petit rayon de soleil
Petit rayon de soleil
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 09 Jan 2010, 07:33

Citation :
Penses-tu qu'en tant qu'immortelle, tu n'agirais plus ainsi, selon ces principes de partage et ces aspects affectifs qui définissent nos actes et pensées ? Pour ma part, je pense que ces valeurs me resteraient, même en tant qu'immortelle. Very Happy

Je ne crois pas pouvoir me débarasser aussi facilement de valeurs que j'ai acquises avec autant de difficulté. Cependant, je pense que la question de savoir si, oui ou non, nous accepterions de devenir immortels dépend de beaucoup trop de facteur pour avoir une opinion bel et bien arrêtée.
Dans l'idée où la notion d'immortalité est véritablement possible, je crois que nous ne pourrions user de partage que si nous avons un compagnon ou bien une compagne pour suivre nos pas dans l'éternité. Je m'explique: Puisque la société d'aujourd'hui est, disons-le, peu disposée à croire en ces choses qui sortent de l'ordinaire, si bien que, même s'il saute aux yeux que c'est effectivement réel, la plupart des individus préféreront nier l'évidence en apposant une solution plus terre-à-terre, je ne pense pas qu'un immortel puisse faire montre de partage avec un être qui ne le soit pas.

Alors, dans le cas où il ne serait pas exclu de pouvoir transformer des gens qui nous sont proches avec leur permission, peut-être suis-je plus disposée à changer mon avis, car, oui, je pourrai à ce moment-là continuer à agir tel que je le fais présentement, croyant sans réserve aucune à ces fameuses valeurs qui sont miennes. Autrement, je crois que je me sentirais si seule au monde que je ne serais pas en mesure de continuer sur la même voie. Mes valeurs changeraient sans doute au profit d'autres qui se révéleront amener un plus grand divertissement pour les longues heures à tuer sans la moindre compagnie. La connaissance et la sagesse me permettront de toujours m'occuper l'esprit pour ne pas devenir folle, mais, au bout du compte, il est évident que je ne serais plus la même.
Revenir en haut Aller en bas
Euterpsichore
Spécialiste de la danse du chameau
Spécialiste de la danse du chameau
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 09 Jan 2010, 13:35

Hum, cruel dilemme...

Car si on en croit les religions monothéistes et même polythéistes, nous mourrons certes, mais on fait souvent mention d'une vie après la mort... Différente...

J'avais eu un cours de théologie "Introduction à l'hindouisme", qui était intéressant. Les Hindoustanis ont une conception du cosmos, de l'univers et de l'être humain très différente de la nôtre et certains concepts m'étaient un peu obscurs à comprendre. Je ne dis pas que j'étais rebutée, mais que certaines notions dépassaient mon entendement occidental. C'est là que j'ai voulu me "déformater" de cette éducation sociétale judéo-chrétienne pour aller plus loin.
Pour que mon discours soit plus clair, la notion de métempsycose ou du cycle des réincarnations me plait assez. Je ne suis pas sûre de maîtriser ces notions, mais ce que j'en ai retenu, c'est que nous pouvons (d'après eux) nous réincarner sous différentes formes pour nous racheter. Pour mieux se libérer du mauvais karma. Là encore, j'aimerais qu'on me dise si les Hindoustanis ont la même conception que nous ou presque du Bien et du Mal.
Peut-on considérer leur cycle de réincarnation comme un ersatz d'immortalité? J'en doute...

Pour revenir au sujet originel, qu'entend-on exactement par mortalité? Rien après la vie, le néant absolu, l'absence de souffrance, d'existence et de conscience??? Ne plus être, ça dépasse là aussi mon entendement. Ce qui me dépasse un peu moins, c'est qu'avant de naître, je n'étais que du néant.

Voilà pourquoi dilemme...

Et l'immortalité? Seul don dans le contrat? Car si immortalité sans pouvoirs magiques, je pense que je m'ennuierais...

La question est à l'étude! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://sighild.deviantart.com
Oboroth
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Dim 31 Jan 2010, 10:52

Imaginons une personne ayant vécu en 1800; De 1800 a aujourd'hui qu'a t-elle vu ?
Certes elle a vu le monde changée; Les progrès médicaux, les Voitures, l'électricité, les avions....
Mais elle a aussi vu l'Europe et le Monde se détruire sous les Guerres, la première Guerre mondiale, la seconde et l'horreur des Camps, les crises économiques à répétition, la Pollution, le terorisme...
En voyant ces choses là, elle doit vraiment se poser des questions sur l'humanité et son immortalité elle doit la regretter; "A quoi bon être immortel si l'humanité reste ainsi"; "Les choses ont été ainsi pendant deux siècles, elles resteront ainsi pour toujours"
Pour ma part, je retiens des faits marquants, le World trade center (Je rentrais du collège), le concorde s'écraser, le Tsunami (Le jour de Noel) , la Guerre en Irak et cette crise économique (Claquer des miliards qui auraient put etre utilisés dans le recherche contre le cancer). Mais des evenements positifs je ne serai pas vous en citer et c'est pas de la mauvaise volonté... :-S
J'ai le meme dégout aujourd'hui pour ça que l'avait les personnes en 1900 à cause des Guerres.
Je me vois mal vivre dans un monde comme ça pendant des siècles; Je resterai enfermer chez moi avec des livres, mais ce serait une existence solitaire, morne, partagée entre le refus de mourir et de continuer à vivre par peur de la Mort et le regret et le dégout, pour avoir vu tout ceux que j'ai aimé naitre, vivre, mourir; voir la société, etre dans un état de délabrement constant. Et pourtant, je souhaite l'etre pour continuer à lire, écouter, voir des choses, découvrir des choses; Je ne peut pas voter, je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
cercle noir
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 20 Mar 2010, 03:36

J'ai mis non car l'éternité dans ce monde doit être ennuyant.
Revenir en haut Aller en bas
koth
Âme confirmée
Âme confirmée
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 17 Avr 2010, 10:20

Si on m'offrait l'immortalité, je dirais non car je suis une ombre de passage sur terre. être immortel ce serais érré sur terre, certe je vérais l'évolution mais je m'enuiré surtout très vite. Il me faudrais rechercher quelque chose, quelque chose de fort ...
L'immortalité n'est pas pour moi, que serais-je sans ma bien aimé...
C'est un sujet sur lequel je reviendrais car je le trouve intérésant.
L'immortalité m'amuserais un temps seulement et très vite je me lasseré.

L'immortalité n'est pas à prendre pour moi , avoir vécu suffit.
Mais, après tout l'immortalité peut être pour ou contre car tel personne en à envie ou non.

Pour ma pars, je ne la prendrais pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 17 Avr 2010, 11:09

Je dirais oui. J'ai envie d'apprendre encore et encore, approfondir mes connaissances culturelles et spirituelles, voir le monde changer et évoluer dans un sens comme dans l'autre. J'ai une nature ardente certes mais aussi un désir d'errance profond que seule l'immortalité me permettrait de goûter pleinement.

Savoir qu'on peur chercher des réponses sans se soucier du temps qui passe et avoir de nouvelles questions qui surgissent jusqu'à...jusqu'à une fin que l'on ne peut pas concevoir à moins d'être sans fin soi-même, tout cela me fascine, même si j'ai du mal à l'exprimer en si peu de phrases.
Revenir en haut Aller en bas
WoD
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Lun 19 Avr 2010, 07:15

Je dirai oui également, mais seulement pour pouvoir apprendre plus, mettre au point des projets qui me tiennent à cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Lun 19 Avr 2010, 12:36

Ce n'est pas la mort qui m'effraie mais la vieillesse... Donc oui à l'immortalité! Suffira de se donner la fin quand on voudra^^
De plus il y a tellement de choses que je voudrais faire, sans en avoir le temps dans une seule vie :/
Revenir en haut Aller en bas
tegeus-Cromis
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Ven 28 Mai 2010, 22:48

Absolument, c'est quelque chose dont je rêve depuis toujours. Plus aucune limite de progression, que ce soit en musique, en écriture... Dieux, oui, j'accepterai volontiers.

Je soutiens d'ailleurs Aubrey de Grey lorsqu'il avance que la médecine se doit de chercher à combattre les causes du vieillissement plutôt que de le considérer comme une fatalité. Ou pire, quelque chose de "naturel" (Je déteste l'emploi de cet argument pour soutenir une idée, comme si le fait que ce soit "naturel" rendait telle ou telle chose magnifique, transcendante, merveilleuse... )


*Comment passer pour un illuminé dès ses premiers posts*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Immortel/le ?   Sam 29 Mai 2010, 07:31

Non je suis d'accord avec toi. Je bosse auprès de personnes âgées et crois moi, vu l'état de certaines, c'est terrorisant de se dire qu'on a de grandes chances de finir ainsi....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Immortel/le ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Immortel/le ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Réflexions diverses-
Sauter vers: