Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteRèglement du forumNos Partenaires

Partagez | 
 

 LA sensibilité et la souffrance.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lilith's wasp
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 17 Nov 2007, 12:33

Pour ne pas flooder sur le topic de la sensibilité, on va répondre par ici ^^


Alors quel rapport y'a t'il, selon votre ressenti,entre la souffrance et la sensibilité? Ou est ce que commence chacun, qu'est ce que doit l'un à l'autre etc... A moins que pour vous les deux n'ont rien à voir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mylesange
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 17 Nov 2007, 18:46

Pour moi, comme tu le dis si bien, selon mon ressenti, je pense que la sensibilité et la souffrance peuvent tres facilement avoir un rapport :
Lorsqu'on est sensible, on a tendances a souffrir plus facilement...
Lorsqu'on souffre, on devient plus sensible a ce qui nous entoure...
Pour moi, ma réponse flotterai dans ces eaux-là.
Revenir en haut Aller en bas
gothika
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 17 Nov 2007, 23:01

moi je pense que la sensibilitée fait souffrir oui parfois mais parfois la sensibilitée empeche la souffrance aussi
Revenir en haut Aller en bas
lilith's wasp
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 18 Nov 2007, 00:58

N'hésitez pas à vous enflammer lol! A prendre des exemples, poser des arguments ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 18 Nov 2007, 01:11

Bien pour moi y'a une différence quanti aussi la souffrance est plus forte. Et la sensibilité n'est pas que du négatif ca peut être du positif, comme pleurer pendant 2 heures parce qu'on a eu une belle journée pour son anniversaire (c'est du vécu) lol
Revenir en haut Aller en bas
Mylesange
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 18 Nov 2007, 10:22

Nebuleuse tu m'impressionnes lol !
2heures ! lol
d'un coté tant mieux si c'est que du bonheur! Wink

Sinon j'approuve ce que tu dis, mais je ne saisie pas vraiment ce que veut dire Gothika... je voudrai plus de précision stp.
Revenir en haut Aller en bas
Teg
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 18 Nov 2007, 20:04

Je me dis qu'il y a une contradiction entre 'individu et l'environnement.

Si l'on est sensible et que l'on évolue dans un monde dépourvu de ce genre de compassion, on est un peu décalé voire complètement... je pense au monde professionnel là...

Mais j'ai tendance à croire qu'il s'agit plus d'une bonne chose et qu'une sensibilité exacerbée dans le monde artistique ce n'est pas forcément une mauvaise chose.

Ca en fait des mondes à étudier !!!
Revenir en haut Aller en bas
Little Angel
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 21:40

moi je pense qu'effectivement, sensibilité et souffrance peut s'entremeler ^^ plus t'es sensible, plus tu l'est aussi a la souffrance. souffrance peut aussi entrainer de la sensibilité chez qqn

par exemple moi , je n'étais pas sensible jusqu'a ce que je souffre vraiment mentalement et maintenant je suis hyper sensible je pleure pour rien et tout les jours
Revenir en haut Aller en bas
http://schwarzengel09.skyblog.com
Lux Obscura
Eat shit and die!!!
Eat shit and die!!!
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:17

Pour moi sensibilité et souffrance ne font qu'un...même si on ne pleure pas devant une oeuvre d'art ou une musique, on arrive toujours à ressentir une sorte de pincement face à quelque chose qui nous touche et nous interpelle...mais il y a fort à parier que c'est ma fibre artistique qui parle là ! Laughing
J'ai tendance à penser comme Little Angel...souffrir peut entraîner une sensibilité exacerbée face au monde qui nous entoure et ça peut être un handicap dans le monde professionnel comme le disait Teg...
Perso, je me sens pas mal en décalage sur ce point là, où dans la vie courante mieux vaut ne pas paraître trop sensible, car sensible=faible...il faut donc apprendre à dissimuler sa sensibilité et cela finit par engendrer de la souffrance...
Comme les êtres humains peuvent être complexes ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Little Angel
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:24

c'est vrai que la sensibilité est un signe de faiblesse mais c'est aussi un signe d'intelligence je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://schwarzengel09.skyblog.com
Lux Obscura
Eat shit and die!!!
Eat shit and die!!!
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:31

Attention, tu m'as mal comprise Little Angel...La sensibilité est considèrée comme une faiblesse par les gens en général, c'est une idée reçue si tu veux...Mais ce n'est pas mon opinion ! Evil or Very Mad Je pense aussi que c'est une preuve d'intelligence...ou d'humanité plutôt ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Little Angel
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:41

si je ne t'ai pas comprise j'en suis désolée lux obscura. je pense que ans la société actuelle, société d'apparence et de "mouton", la sensibilité est considérée comme un signe de faiblesse. si on était dans une société toute autre, je suis sure que la sensibilité serait plus une vertue qu'une faiblesse (moi je pense personnelement qu'elle peut etre qualifiée comme vertue)
Revenir en haut Aller en bas
http://schwarzengel09.skyblog.com
Lux Obscura
Eat shit and die!!!
Eat shit and die!!!
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:49

C'est pas grave Little Angel Razz ...je peux toujours réexpliquer, c'est fait pour ça un forum ! Wink Et puis moi aussi je vois la sensibilité comme une vertue !!
Mais pourquoi j'ai mis "attention" au début de mon explication moi ??!! Rolling Eyes Attention mamie Obscura déraille ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Little Angel
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:52

t'inquiete pas j'te pardonne mamie lol moi aussi j'suis une vraie mamie en physique je tremble. chacun son expression pour montrer que l'on est une mamie ^^

j'arrete de flooder sinon mamie va aller dehors

la sensibilité devrait etre considérée comme une vertue par tout le monde mais vu que la société n'est qu'apparences...
Revenir en haut Aller en bas
http://schwarzengel09.skyblog.com
Lux Obscura
Eat shit and die!!!
Eat shit and die!!!
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 24 Nov 2007, 23:57

Oui....et on entend encore "on pleure pas quand on est un/une grand(e) !"
Enfin on me l'a dit étant enfant et j'entend encore des parents le dire à leurs gamins...
Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 25 Nov 2007, 00:08

ma mère considère ca comme une grande faiblesse, il faut toujours être en forme, elle n'écoute pas quand on souffre ou autre, on a même pas le droit de le dire ou le montrer et franchement ca peux mener à d'atroces situation. Il faut pouvoir exprimer un minimum ca douleur pour en faire quelque chose. la sensibilité ca permet de percevoir le monde c'est génial. Après la souffrance si elle reste très provisoire ok, il faut savoir accepter mais sinon ce n'est pas une situation au quel j'aime voir un humain dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Mylesange
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 25 Nov 2007, 15:27

Oui la plupart du temps on dit ca aux enfants pour qu'ils arretent de pleurer...
Mais bon, arrivé a un certain age on nous dit: " pleure cafait du bien" ou alors " o tu vasencore te mettre a chialer!"
Mmm... 'faut croire que les gens n'aiment pas voir les autres pleurer... pas parce que ca leur ait de la peine mais parce que ca les saoule...
on a du mal a accepter une remontrance de souffrance
Revenir en haut Aller en bas
Little Angel
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 25 Nov 2007, 20:44

certaines personnes qui voient des gens chialer se moquent et ca les soule. des autres, qui tiennent vraiment a toi et qui ont horreur de te voir souffrir a tel point que cela les fait souffrir, eux ne s'en fichent pas.


les gens qui sont sensibles sont généralement plus sensibles aussi a la souffrance des autres et les comprend mieux ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://schwarzengel09.skyblog.com
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 25 Nov 2007, 20:48

quelle bande de chieurs ^^ qu'ils s'assument! non mais elle est spécialiste pour te demander sinsèremet si ca va...et si tu répond que t'es stressé ou autre, je te dis pas le savon que tu te prend, limite tu te fais insulter, bah j'ai l'habitude, quand ca commence je fais "mouais mouais" ou raccroche lol!
je pense qu'il a des gens sensibles et tellement qu'ils ne sont peut être pas aussi capable d'entendre la souffrance des autres, ca les atteindrait trop, je ne sais pas. peut être.
Revenir en haut Aller en bas
gothika
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Lun 26 Nov 2007, 17:56

ben ca c'est clair que quelqu'un qui a souffert comprend la souffrance des autres et je pense pas que ca les soules pour en faire partit personellement ca me soule pas, j'aime bien reconforter les gens tristes
Revenir en haut Aller en bas
endless-lost
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 08 Juin 2008, 15:26

La souffrance et la sensibilité peuvent très bien être en rapport l'un avec l'autre, tout comme ils peuvent aussi ne pas du tout l'être. Etre sensible pour certains, cela signifie s'émouvoir pour trés peu de choses, se mettre à pleurer à peine quelqu'un nous a dit une petite chose qui nous a blessé. Chez d'autres, c'est tout simplement voir le monde d'une façon différente, s'extasier facilement devant les petites merveilles de la vie. Les deux définitions sont justes selon moi! Une personne peut souffrir du fait qu'elle n'arrive pas à contrôler sa sensibilité et donc par ailleurs son émotivité, elle aura plus de mal que les autres à endurer la douleur du fait de son affectivité. Une très grande sensibilité peut aussi faire comme vous le dites que l'on souffre plus aisément pour les gens déprimés. Moi aussi, j'aime bien réconforter les personnes qui ont du chagrin, mais parfois, je souffre de voir qu'elle n'en font pas autant lorsque c'est moi qui ne vais pas bien. En fait, voir quelqu'un pleurer, (désolé de me prendre en exemple^^) ça me touche plus qu'autre chose, surtout si c'est un ami! Néanmoins, lorsque c'est moi qui verse des larmes, j'ai l'impression que ça saoule le monde. Je ne sais pas... peut-être n'est-ce qu'une sensation et qui n'est pas confirmé, mais égoîstement, je ressens plus ma présence pour eux que la leur pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
http://medieval-demcratie.skyblog.com
Ange noir
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Jeu 30 Oct 2008, 19:08

Endless-lost, tu fais une différence entre la sensibilité "je vois la beauté là où les autres ne voit rien" et la sensibilité "s'émouvoir pour très peu de choses".
Je ne suis pas tout à fait de cet avis. En effet, pour moi, ta différenciation ne marche que dans un sens. Je m'explique.
On peut très bien s'émouvoir, avoir des sentiments forts, et ne pas voir la beauté dans les choses sombres, les tableaux, la littérature par exemple. Donc dans ce cas, il y a bien une différenciation.
Mais lorsque qu'on est sensible à la beauté du monde qui nous entoure, aux tout petits riens qui le rendent féérique, je pense qu'on est forcément sensible dans le sens "s'émouvoir facilement". Si on est l'un, on est forcément l'autre, mais uniquement dans ce sens.... (je ne sais pas si je suis très clair....)
Je parle en connaissance de cause.
Pour le débat: est-ce une faiblesse ou un atout, c'est une autre paire de manches. Voir le monde comme un assemblage de magnifiques petites choses, et se croire finalement au pays enchanté, c'est bien évidemment un atout. Il suffit de regarder un beau paysage pour oublier les tracas quotidiens. Dans le cas de l'autre sensibilité, celle des sentiments, c'est à double tranchant. Les sentiments sont plus forts, plus vrais, plus entiers. C'est un atout. Mais se sentir mal tout le temps, n'est-ce pas une faiblesse? De plus, certaines personnes mal intentionnées peuvent se servir de cette sensibilité pour te faire du mal. C'est le principe de l'enlèvement d'une certaine manière: on enlève un proche, on menace de lui faire du mal, et on joue sur la sensibilité des gens pour qu'ils payent une rançon. Dans cet exemple, la sensibilité n'a pas besoin d'être présente, et cela marche sur tout le monde. Mais sur des choses moins graves, les gens peuvent faire pression sur toi à cause de ta sensibilité. Içi, c'est clairement une faiblesse.
Si on devait choisir quelle sensibilité avoir, il faudrait peser le pour et le contre: voir la chose avec un regard émerveillé, mais être vulnérable en contre partie, ou être quasi-insensible, et de ce fait, perdre un peu (ou beaucoup) d'humanité....
Revenir en haut Aller en bas
Elly Ptyke
Âme confirmée
Âme confirmée
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 01 Nov 2008, 22:06

Lux Obscura a écrit:

Perso, je me sens pas mal en décalage sur ce point là, où dans la vie courante mieux vaut ne pas paraître trop sensible, car sensible=faible...il faut donc apprendre à dissimuler sa sensibilité et cela finit par engendrer de la souffrance...
Comme les êtres humains peuvent être complexes ! Rolling Eyes

Pour moi, la sensibilité est une vertu, un preuve d'humanité et d'intelligence, mais dans la societé, comme tu dis, c'est un signe de faiblesse. Comme dans le cliché qu'on entend tous au moins une fois dans la vie: "Ce sont les filles qui pleurent". On est habitués a ne pas parler de ses sentiments car il y a des gens a mentalités bien étroites du style: "Oh tu vas pas te mettre a pleurer comme un bébé !" ou a qui on peut pas parler de ses porblèmes car c'est direct les moqueries (Oui, ça m'est déjà arrivé).

Et oui, la sensibilité peut être étroitement liée a la souffrance, car quand on est sensible, on est ému, triste, surpris plus facilement mais ça peut être positif aussi car la sensibilité nous permet de mieux apprécier le bonheur et de mieux profiter des bons moments que nous offre la vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-pensee-noire.skyblog.com
Night's-Wolf
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Ven 28 Nov 2008, 18:08

La sensibilité va dans les deux sens, être sensible veut dire être atteignable, que ce soit en bon ou en mal...
Je vois pas bien l'idée du débat...

Non me jettez pas de cailloux Razz
Revenir en haut Aller en bas
Ange noir
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 29 Nov 2008, 10:46

Citation :
"Oh tu vas pas te mettre a pleurer comme un bébé !" ou a qui on peut pas parler de ses porblèmes car c'est direct les moqueries
C'est malheureusement vrai. On ne peut pas s'émouvoir devant un film, devant de belles phrases, devant plein d'autres choses si belles pourtant... Dans notre éducation, on est conditionné comme cela. Le "tu ne vas pas te mettre à pleurer comme un bébé" le prouve bien. Mais si les gens se rendaient compte que pleurer fait du bien quand on est pas bien, et prouve que l'on est sensible à la beauté des choses quand on regarde quelque chose, alors ils diraient à leurs enfants: "pleure, c'est normal".

Citation :
La sensibilité va dans les deux sens, être sensible veut dire être atteignable, que ce soit en bon ou en mal...
Tu l'as dit toi même Night's-wolf, c'est être atteignable. Les gens peuvent retourner cette sensibilité contre toi pour te faire du mal. Il est neccessaire d'avoir une sorte de "carapace" pour se protéger du monde extérieur. Un ami, philosophe à ses heures, peintre à temps plein, et qui du fait de son âge avancé et de son vécu est très sage, m'avait dit d'enlever cette armure et de m'ouvrir aux autres, car le monde était beau. Je l'ai écouté. Je le regrette maintenant. Quand on a une sensibilité, des sentiments entier, des sensations exaltées, c'est certes génial de ressentir des choses, devant une oeuvre par exemple, mais seul. Ne pas faire partager aux autres, ou alors, des gens que l'on connait de très longue date, et qui ne nous feront jamais de mal. Et encore, aussi géniaux qu'ils soient, j'en doute parfois, parce qu'on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA sensibilité et la souffrance.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Réflexions sur notre vie intérieure-
Sauter vers: