Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 LA sensibilité et la souffrance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lilith's wasp
Grand sage du forum
Grand sage du forum
avatar


MessageSujet: LA sensibilité et la souffrance.   Sam 17 Nov 2007, 12:33

Rappel du premier message :

Pour ne pas flooder sur le topic de la sensibilité, on va répondre par ici ^^


Alors quel rapport y'a t'il, selon votre ressenti,entre la souffrance et la sensibilité? Ou est ce que commence chacun, qu'est ce que doit l'un à l'autre etc... A moins que pour vous les deux n'ont rien à voir ^^
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 30 Nov 2008, 02:13

la sensibilité c'est l'arme des publicitaires, trouver le point faible des gens.
Quand tu touche le petit point qu'on t'a appris à ne pas trop approcher ça déclenche une réaction.
Le souffrance, c'est l'incompréhension, c'est un signal qui passe mal, quelque chose qui te rend toujours coupable, te pousse à chercher une raison à ton malheur, quand tu es en souffrance, tu es nécessairement plus sensible et plus vulnérable aux autres aussi.

Le fait de s'émerveiller, c'est plus pour moi conséquence de l'ouverture, de vois autre chose que ce que l'on veut te montrer ou te faire croire. Encore une fois, c'est un comportement acquis.
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 30 Nov 2008, 02:46

j'ai pas tout lu mais juste la sensibilité c'est être sensible donc vivre les émotions intensément: tristesse, colère, joie.... la souffrance c'est plus de la tristesse torturée quelque chose de physique ou mental mais très intense.
je ne suis pas sure qu'il soit si bien que cela d'être sensible ni que ce soit un gage d'âme et intelligence... je m'excuse encore jai pas le temps de lire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 30 Nov 2008, 03:08

Quelque part l'intelligence peut être une cause de souffrance aussi
Revenir en haut Aller en bas
Ange noir
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 30 Nov 2008, 18:18

Je suis entièrement d'accord avec toi Franco. Enfin, l'intelligence, c'est un bien grand mot. Je dirais la volonté de réfléchir. Et quand on réfléchi trop sur soi, sur les autres, qu'on essaye de tout comprendre, cela peut faire très mal!
Revenir en haut Aller en bas
Teg
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Dim 30 Nov 2008, 19:13

"la sentimentalité à subi le même destin que la mort. Il devient gênant d'exhiber ses émois, de déclarer ardemment sa flamme, de pleurer, de manifester avec trop d'emphase ses élans intérieurs. Comme pour la mort, la sentimentalité devient gênante, embarrassante. Il s'agit de rester digne en matière d'affect, c'est à dire discret...". Gilles Lipovetsky "l'ère du vide"

Je me demande parfois si certains ne sot pas insensibles juste par peur de souffrir ou par exigence de la temporalité présente. Pour ma part, il n'y à pas de lien. Ce qui fait souffrir les gens sensibles ce sont souvent les autres !!! alors....
Revenir en haut Aller en bas
Night's-Wolf
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Mer 03 Déc 2008, 03:36

Ange noir a écrit:


Citation :
La sensibilité va dans les deux sens, être sensible veut dire être atteignable, que ce soit en bon ou en mal...
Tu l'as dit toi même Night's-wolf, c'est être atteignable. Les gens peuvent retourner cette sensibilité contre toi pour te faire du mal. Il est neccessaire d'avoir une sorte de "carapace" pour se protéger du monde extérieur. Un ami, philosophe à ses heures, peintre à temps plein, et qui du fait de son âge avancé et de son vécu est très sage, m'avait dit d'enlever cette armure et de m'ouvrir aux autres, car le monde était beau. Je l'ai écouté. Je le regrette maintenant. Quand on a une sensibilité, des sentiments entier, des sensations exaltées, c'est certes génial de ressentir des choses, devant une oeuvre par exemple, mais seul. Ne pas faire partager aux autres, ou alors, des gens que l'on connait de très longue date, et qui ne nous feront jamais de mal. Et encore, aussi géniaux qu'ils soient, j'en doute parfois, parce qu'on ne sait jamais.

Tout l'monde ce cuirasse, la carapace, ne laisse rien passer, nous enferme à la place...

tiré de "Carapace" de Lofofora

Ange noir, ami, je te dirais que cet homme avait raison.
Ta sensibilité tu la vie comme un fardeau, apprend à en jouer à ta guise, et si cela reste impossible...
Et bien que chaque peine aussi grande soit elle, soit remplacé par une beauté toute aussi grande! C'est cette sensibilité qui te permet de le faire, alors profite en !
Le monde est beau si tu sais ou regarder Smile
Et puis, il y a mieu encore, arriver à un état contemplatif dans sa propre souffrance... et tirer de sa peine, du beau !
Ce n'est pas paroles en l'air, je l'ai fais, et pour le premier, et pour le suivant, et je le fait encore ...
C'est un moyen de vivre sa sensibilité, qui, il me semble, reste le meilleurs car le plus polyvalent ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Mer 03 Déc 2008, 04:58

Citation :
Et puis, il y a mieu encore, arriver à un état contemplatif dans sa propre souffrance... et tirer de sa peine, du beau !

je trouve que c'est beau a dire en paroles, mais dans le vrai c'est une autre histoire.

Pour voir le beau, il faut fuir le regard du quotidien désintéressé, je crois que la beauté est la réponse à une questionnement. On ne se posera pas de question sur un truc que l'on trouve laid, mais le beau nous captive.

On vient parler de sensibilité, tirer du beau de ses peines, c'est un peu paradoxal, mais les sublimer par contre, c'est une tout autre histoire. Parce que la beauté peut causer de la peine aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Méla
Papy grognon
Papy grognon
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Mer 03 Déc 2008, 21:29

Si je comprends bien, il faut souffrir pour être beau, non ?
Ou être beau pour souffrir ?
Oh, flute, c'est trop compliqué votre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Teg
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Mer 03 Déc 2008, 21:36

Méla a écrit:
Si je comprends bien, il faut souffrir pour être beau, non ?
Ou être beau pour souffrir ?
Oh, flute, c'est trop compliqué votre affaire.

il faut se dire que quitte à souffrir autant faire c**** les autres.

Pis souffrir c'est pas le plus compliqué... C'est ...

Pffffff !!!

'fin bref !!!
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Mer 03 Déc 2008, 21:43

c'est vrai que c'est joli cette phrase mais alors je suis totalement contre lidée, ca m'énerverait même. Je m'excuse de juste répondre par rapport à cette phrase mais alors tu te rends compte des conséquences de ce que tu dis? Y'a des personnes qui pensent réellement qu'être triste c'est parce qu'on est plus intelligent, qu'on comprend mieux le monde. Se contempler soi même en train de pleurer, bien dans ce cas on en sort jamais et la souffrance et la tristesse n'a plus aucun sens que pour la beauté d'être triste. s'il suffit de jouer la tristesse pour qu'elle soit belle... ou alors de persévérer à vouloir être triste jusqu'à l'apprécier c'est quand même pas terrible.
peut être tu mets un autre sens derrière.
ce qui est beau a aussi du sens et de la substance, j'espère que ca se résume pas à une simple question de forme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Jeu 04 Déc 2008, 02:01

Citation :
c'est vrai que c'est joli cette phrase
laquelle?
Revenir en haut Aller en bas
Ange noir
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Jeu 04 Déc 2008, 10:51

Night's wolf: Il faut déja que je la contrôle pour en jouer à ma guise. Ce qui n'est pas une mince affaire.
Pour l'état contemplatif, je suis d'accord avec Nébuleuse. Je ne pourrais jamais aimer être triste. Et je n'en tirerais jamais quelque chose de beau. Après, cela dépend des gens, mais pour ma part, je suis quelqu'un de très joyeux, souriant, j'aime bien faire rire... et être triste, cela ne me ressemble pas.
En plus, si on se referme, si on trouve beau d'être triste, dans ce cas, c'est une cercle vicieux, jamais les gens ne cesseront d'être dans cette état, et je pense même que cela pourrait empirer. Donc non, à mon avis, il faut tout faire pour sortir de cette tristesse. En plus, c'est certes pour nous, mais aussi pour notre entourage. Ce n'est pas agréable pour eux!
Mais je sais que ce n'est pas facile, et qu'il n'y a qu'une seule chose qui aide. =>
"Alors certes, on a beau être aidé par des amis et faire semblant de s'amuser, la seule chose qui puisse guérir un coeur brisé, c'est le temps" (extrait d'une série géniale qui s'appelle "How I Met Your Mother".)
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   Jeu 04 Déc 2008, 21:32

franco44444 a écrit:
Citation :
c'est vrai que c'est joli cette phrase
laquelle?

Et puis, il y a mieu encore, arriver à un état contemplatif dans sa propre souffrance... et tirer de sa peine, du beau Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA sensibilité et la souffrance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA sensibilité et la souffrance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Réflexions sur notre vie intérieure-
Sauter vers: