Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 La Corrida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La Corrida   Lun 15 Mai 2006, 20:14

Des enfants dans l’arène
Tout s’apprend, tuer les taureaux aussi. Il existe donc des écoles spécialisées dans la plupart des pays taurins, la France y compris. Il existe au moins cinq écoles dans notre pays.

Dès 10 ans
L’école taurine d’Arles, par exemple y admet les enfants dès 10 ans. A l’âge de 16 ans les apprentis tuent leur premier taureau. Un autre centre de formation près de Nîmes n’hésite pas à investir les établissements scolaires, comme le rapporte le Midi Libre du 19 avril 1997.

Classe pratique
"Si tu ne vas pas au Centre français de tauromachie, le CFT ira à toi. Telle est la logique de l’école de Rodilhan qui a constaté combien les passionnés de corridas étaient curieux de découvrir les jeunes talents de demain comme les méthodes d’enseignement de la tauromachie » indique le journal. « Et si les arènes de Rodilhan font portes ouvertes tous les après-midi, le CFT, pour toucher encore plus d’aficionados, se propose d’organiser, dans chaque commune du Gard ou de l’Hérault qui le désirerait, une classe pratique. »

Emplois dangereux
En France, la loi interdit aux adolescents de moins de 16 ans de se produire dans des corridas. Ce au titre du code du travail qui dans son article L.211-11 précise qu’il est interdit « A toute personne de faire exécuter par des enfants de moins de seize ans des tours de force périlleux ou des exercices de dislocation, ou de leur confier des emplois dangereux pour leur vie, leur santé ou leur moralité. »

Interdit
Mais certains tentent de braver l’interdit. Ainsi le cas d’Andy Cartagena dont on ne sait s’il est né le 31 janvier 1980 ou 1981. Or, cela a son importance étant donné qu’il participait à des corridas en France en 1996. Alors 15 an sou 16 ans.

Lutte juridique
Claire Starozinski, présidente de l’Alliance pour la Suppression des Corridas explique : « Après 18 mois de lutte juridique, nous avons enfin vu nos démarches aboutir in extremis. En premier lieu, l’information judiciaire demandée à plusieurs reprises afin de vérifier l’âge du jeune torero Andy Cartagena fut ouverte à Nîmes par le parquet, avant la féria 1996. Le procureur exigea des organisateurs les documents attestant de l’âge de l’enfant. À la dernière minute, le procureur décida de lui interdire l’entrée des arènes ».

Émoi
Malgré cela, il a participé à d’autres corridas au cours de cet été, même si en raison de l’émoi que suscitait la présence de cet adolescent, quatre de ses apparitions ont finalement été déprogrammées.

Experts
Dans le «Que sais-je ?» n°518, consacré à la corrida, sont cités deux experts qui s’insurgent contre la pratique de la corrida par les plus jeunes, mais aussi le fait d’emmener des enfants assister à la mise à mort des taureaux. Les enfants ont, en effet, du mal à juguler leur violence, c’est d’ailleurs ce en quoi sert l’éducation : à canaliser ces pulsions. “Comment, dès lors, accepter, voire favoriser, tout ce qui exalte cette violence, cette lutte sanguinaire ?” s’interroge le professeur Duché, neuropsychiatre.

Compassion
« Dans une collectivité humaine digne de ce nom, nous parents, devons tout mettre en œuvre afin de permettre à nos enfants d’accéder à leur pleine maturité affective, intellectuelle et morale. Un aspect fondamental de cette visée éthique, c’est la compassion envers tout être vivant qui souffre” souligne pour sa part le professeur Karli, biologiste, spécialiste de la violence. Pour l’instant, dans les arènes, on en est encore loin.

Les Européens sont contre
Les Européens ne veulent pas des corridas. La fondation suisse Franz Weber a commandé un sondage à la SOFRES. Il en ressort que les opposants sont majoritaires dans les pays de l’Union interrogés, que des corridas y soient organisées ou non.
C’est ainsi que 73% des Français et 49% des Espagnols (contre 38% pour et 13% de sans opinion) se déclarent contre la corrida. En Allemagne, 93% sont contre, en Suisse 82% et en Belgique 81%.
L’enquête a été menée par téléphone entre le 23 octobre et le 1er novembre 2003 auprès d’échantillons de 1 000 personnes représentatifs des populations nationales âgée de 15 ans et plus.

70% des bêtes ne sont pas aptes
Dans un rapport sur « le rôle et l’impact de la filière taurine » en Languedoc-Roussillon, remis au conseil régional en 1997, il est écrit à propos des courses de taureaux : « Le but principal des élevages de taureaux braves et des taureaux camarguais reste - nous l'avons dit - le spectacle taurin. Mais il faut savoir que 60 % à 70 % des bêtes dans un élevage ne sont pas aptes à la course. C'est pourquoi l'abattage d'une partie du troupeau, chaque année, est essentiel à l'équilibre financier des élevages, et tout simplement à leur survie.
« C'est ainsi que, tous les ans, le manadier renouvelle son troupeau à 50 %, 30 à 60 animaux par manade, soit 3000 bovidés au total, sont tués, chaque année, dans deux abattoirs (abattoir Roux et Salazar de Tarascon, et dans celui de Nîmes). Leur production globale est de 600 tonnes de carcasses par an (200 kg pour un boeuf et 150 kg pour une vache). »


Dernière édition par le Jeu 30 Aoû 2007, 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Lun 15 Mai 2006, 20:33

"Chaque fois que la corrida avance, c'est l'humanité qui recule"

« Je ne pensais pas qu’on puisse autant s’amuser autour d’une tombe », chante Francis Cabrel dans « la Corrida » où il dénonce le torero, « cette danseuse ridicule ». Malheureusement, il existe en France, comme en Espagne, des amateurs qui apprécient d’assister à la mise à mort d’un animal et des personnes ravies de leur offrir ce « spectacle », moyennant finances.

Progression
« Chaque fois que la corrida avance, c'est l'humanité qui recule» écrit le chanteur sur son site Internet. Que l’on ne vienne pas dire qu’il s’agit là de la critique d’un artiste qui n’aime pas le Sud-Ouest ! C’est justement parce qu’il défend sa région qu’il ne veut plus la voir défigurée par des arènes. Malheureusement chaque année, de nouvelles villes accueillent des corridas, en dépit des actions en justice que mènent One Voice et d’autres associations.

Souffrance
La corrida, quoi qu’en pensent les aficionados, est avant tout une souffrance pour l’animal. L’action se déroule en trois temps. Le premier tercio est consacré à l’utilisation de piques. Les blessures sont profondes car le picador peut enfoncer la pique plusieurs fois dans la plaie. Si l’arme est appliquée avec force, c’est toute la croisette d’arrêt – plus de 10 cm de large – qui pénètre dans la plaie et fait effet de levier, pouvant aller jusqu’à casser une côte.

Banderilles
Le deuxième tercio voit la mise en œuvre de banderilles. Les plaies sont moins profondes (de l’ordre de 7cm) mais les mouvements de l’animal les font bouger les six harpons dans la chair. Le sang coule en abondance, ce qui affaiblit l’animal par hémorragies multiples.

Estocade
Puis le tercio de muerte, l’estocade où l’épée de 85 cm, ne pénètre rarement qu’une seule fois : le tueur (matador) s’y reprend souvent à plus de trois ou quatre fois. Le record : 32 coups d’épée !
Enfin, l'animal est achevé au poignard, la puntilla, servant à sectionner le bulbe rachidien. Ici, le pire est de 34 coups. Mais les bouchers voient parfois des animaux leur arriver encore vivants…

Tricheries
Pour faire oublier le sadisme, on le pare d'habits de lumière sur fond musical. Mais le match est truqué. « Les tricheries consistent à combattre un animal plus jeune qu’il ne l’a été annoncé (en dépit du marquage au fer rouge de l’année de naissance et de certificats de naissances, souvent falsifiés par les éleveurs), à le droguer pour le rendre plus docile, à scier ses cornes (afeitade).» explique Mireille Didrit, universitaire qui a consacré un des ses travaux à la tauromachie.

Étourdissement
« D’autres pratiques existent comme la purgation, l’étourdissement du taureau en le mettant dans une cage montée sur un axe qu’on tourne, lui jeter des sacs de sable sur la colonne vertébrale pour la lui écraser quelques heures avant la corrida, etc. » indique encore l’auteur.

Faiblesse
« Tout ceci ne fait pas partie des conditions naturelles de vie des taureaux; c’est éthiquement condamnable et cela fausse le jeu en mettant le taureau en position de faiblesse, souligne-t-elle encore. Les illégalités volontairement pratiquées en combat consistent par exemple à piquer le museau avec la pointe de la muleta, à planter les banderilles dans la blessure de la pique; le temps légal pour l’estocade est très souvent dépassé, il peut atteindre 30 minutes. »

Tendons
On l’a vu, d’autres techniques sont systématiquement employées - au grand jour - pour rendre le taureau beaucoup moins dangereux qu’il n’y paraît : les coups de pique et les banderilles pour l’affaiblir. Perte de sang et destruction d’une partie des tendons du cou, qui lui permettent de relever la tête : l’animal est sans défense.

Maladies
De plus, fréquemment, les taureaux tombent ; ces chutes ont de nombreuses raisons dont l’alimentation inadaptée et les maladies. Même la Fédération des sociétés taurines de France que l’on ne saurait suspecter d’être le fer de lance de la lutte contre les corridas et qui ne cesse de brocarder les associations de défense des animaux, est bien obligée de reconnaître qu’il y a des irrégularités. Ainsi, elle note : « Afin d'éviter de graves problèmes, il est aussi impératif aujourd'hui de prévoir un contrôle vétérinaire très strict afin de ne pas amener de bétail malade dans les arènes ». Dans les tracts qu’elle distribue au public des arènes, elle invite les spectateurs à vérifier l’état des cornes : « des cornes visiblement raccourcies, qui éclatent en pinceau ou qui saignent imposent une expertise » souligne-t-elle. Autrement dit, même les partisans des corridas reconnaissent qu’il existe des tricheries.


Les arguments des aficionados

Mourir dans l’arène est le plus beau sort que puisse connaître le taureau
Le taureau souffre lors de sa mort lente dans l’arène. Les sentiments de prétendue noblesse et d’orgueil lui sont étrangers.

Le torero est l‘égal de l’animal devant la mort
Statistiquement faux : un torero tué pour 33000 taureaux. Dire comme on l’entend parfois « le taureau à ses chances » est une absurdité. Il n’a aucune chance. Le torero prend juste le risque très mesuré d’un pour 33000 de se faire tuer. Par comparaison le risque de ne pas se réveiller d’une anesthésie générale est de un pour 8000.
De surcroît, à la différence du taureau qui découvre l’arène et ses bruits pour la première fois, l’homme a l’habitude et s’est maintes fois entraîné.

Les taureaux sont faits pour le combat. Ils l’aiment et le recherchent
Ils sont sélectionnés pour leur allure. Mais leur combativité prétendue est en fait un réflexe de peur.


Dernière édition par LILITH le Lun 18 Aoû 2008, 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Lun 15 Mai 2006, 20:48

C'est pas possible il faut interdire ça!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Lun 15 Mai 2006, 20:51

en signant des pétitions. je ne comprend toujours pas comment des personnes voient ces cruautés sans être choqués. et pourquoi le gouvernement ferme les yeux? les animaux ont des droits aussi. le droit de vivre!! pas de mourrir sous les coups des bourreaux. d assassins. :mitraillette:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Lun 15 Mai 2006, 21:07

Des « fêtes champêtres » bien particulières

Les corridas n’ont pas toujours lieu dans de grandes arènes. En France, comme en Espagne, il existe des « fiestas camperas », fêtes champêtres où des taureaux sont tués au cours de rencontres « amicales » de caractère privé.

Vacanciers
Les toreros français qui restent sur la touche des grandes arènes, et les jeunes élèves des écoles de corrida qui n’auront jamais de contrats, sont réduits à pratiquer dans ces cercles. Des vacanciers profitent de ces manifestations pour jouer les “toreros du dimanche” entre la plage et la pétanque. Certains manadiers organisateurs proposent ainsi un abattage privé, agrémenté de grillades, musique et danse.

Billetterie
Pour attirer une clientèle et rentabiliser l’opération, les organisateurs émettent une billetterie dans quelques tabacs de la ville taurine la plus proche. Il ne reste plus qu’à demander à la presse régionale d’indiquer l’emplacement de la corrida privée ou de la signaler sur Internet.
Un de nos enquêteurs a ainsi pu assister à l’une de ces réunions.

Famille
La « fête » commence vers 10 heures du matin. On arrive en famille. Les spectateurs et leurs enfants montent sur le talus d’où ils surplombent la piste. Sous un parasol, un notable local fait office de président d’arène.

Tricherie
Le premier taureau est lâché : il est jeune, ses cornes sont raccourcies de moitié. Ce n’est plus un “afeitage” (cornes coupées et rafistolées à la résine), tricherie pratiquée dans les grandes arènes et camouflée parce qu’interdite par le règlement taurin. Ici, on affiche clairement la couleur : l’animal n’a plus aucun moyen de se défendre.

Acharnement
Entre dans l’arène un homme visiblement inexpérimenté, portant bottes mexicaines, jeans retroussés et boléro pour faire hispanisant. Il mime avec une cape rose des passes grotesques.
Armé d’une lance, le picador entre en piste et attaque le dos de l’animal pour briser sa résistance. Il s’y prend avec un tel acharnement que des femmes du public lui demandent d’arrêter.

Banderilles
Le taureau présente de grosses hémorragies, il veut fuir, tourne en rond, rase le mur. Il ne pourra échapper aux banderilles. La “danseuse ridicule” agite maintenant la muleta. La mise à mort est décidée par le président. L’homme s’empare alors de l’épée. Perché sur le talus, un très jeune enfant interroge sa mère : “Dis, Maman, pourquoi on fait du mal au taureau ? Pourquoi on va le tuer ?” La réponse fuse : “Parce qu’il est méchant !”

Longue agonie
Si un torero confirmé a déjà bien du mal à tuer un taureau du premier coup, pour un amateur, c’est encore plus difficile. La lame entre sans foudroyer l’animal. Il lui faut s’y reprendre à huit fois. Une fois à terre, le taureau bouge encore. Les coups de puntilla, poignard conçu pour l’achever, pleuvent sur le crâne de la bête.

Carcasses
Après la boucherie spectacle commence le spectacle de la boucherie. Traîné hors de l’arène, le cadavre est suspendu à un palan pour être dépecé en plein air. Les viscères sont répandus sur le sol et le sang coule dans la terre, en violation des règles élémentaires d’hygiène. Les chiens mangent les déchets qu’on leur jette. Le camion d’une boucherie voisine emportera les carcasses.

Enfants
Il est midi, tout le monde va se restaurer sous les paillotes. Tout n’est que raffinement et délicatesse : les enfants jouent dans l’arène sur le sable alourdi par les flaques de sang qui sèchent au soleil.

Étranger
Après le café, pendant la digestion, les séances reprennent jusqu’à l’exécution du dernier taureau. La journée champêtre prend fin, le soleil descend dans le ciel, les spectateurs regagnent leurs véhicules. Les immatriculations révèlent que certains sont venus de loin, même de l’étranger. Sous les regards envieux, quelques privilégiés emportent les têtes sanguinolentes dans le coffre de leur voiture.

Taureaux privés
Il est déjà peu facile de savoir combien il se tue de taureaux “au grand jour” dans les arènes de France mais il est encore bien plus difficile d’estimer le nombre de ceux qui meurent “ailleurs” : dans des écoles ou des arènes privées ou semi-publiques, pour des combats (d’entraînement ou non) qui ne sont pas toujours annoncés en dehors du milieu assez fermé des aficionados.
Une piste cependant, dans la revue Tendido d’avril/mai 1995, dans un article consacré à Philippe Delapeyre, San Gilen de son nom d’arène, le sous-titre indique : “Notre compatriote assouvit sa passion en travaillant au campo chez le ganadero Granier. En attendant les opportunités, il se paie et tue en privé plus de toros que la plupart de ses confrères n’en verront jamais.” L’intéressé déclare : “ Entre 1993 et 1994, j’ai tué soixante toros en privé.”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 05:40

Une seule chose a dire: c'est a vomir.
et depuis quand les taureau sont méchants? c'est nouveau ça!!
je droit surtout que c'est une excuse bidon pour justifier leurs soif de sang, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 21:16

oué. c est comme dire quand tu vois un taureau, et que tu portes un vêtement rouge, " fait gaffe, ca va le rendre fou, méchant". c est des conneries!! quand le toréro agite son truc, qu il soit rouge ou une autre couleur , c est la même chose!! ce que le taureau n aime pas, c est le truc qui s agite devant lui. c est pas à cause du rouge. et ca bcp de personnes le crois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 21:27

Ou plutot est-ce qui ne fond pas semblant de faire erreur pour créer le "spectacle" ils sont assez pourri pour faire ce genre de coup tordu...
peut etre qu'il savent que le rouge ne lui fait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 21:31

oué, je sais pas. pourquoi avoir choisi le rouge et pas une autre couleur? peut être parcque le rouge est la couleur du sang? et donc vouloir faire croire que le taureau est attiré pas ca?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 21:34

oui c'est ce que je pense aussi, en le fesant passer pour un monstre saguinaire, ils "excuse" son massacre, en disant qu'il est méchant parce que le sang l'attire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 21:42

faut être cinglé quand même pour inventé de telles idioties. c est comme avec le loup. soit disant monstre sanguinaire aussi. puis là, y en marre de ces contes pour enfants ou ils disent que les loups prennent les enfants pour les manger. c est des conneries.et malheureusement bcp de personnes y crois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 22:18

rassure-toi je gerbe ces "contes" je ne les raconterai pas a ma fille. au moins y en aura une qui n'y croira pas..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 22:35

moi je ne les liraient jamais à mes enfants non plus. je leur apprendrais que les loups sont comme les chiens, sauf qu ils vivent en liberté. qu ils n enlèvent pas les enfants pour les manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 22:36

et bien tu ne fera que dire la verité!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 16 Mai 2006, 23:02

oué. la vérité c est que les animaux ont tout aussi le droit de vivre sur la terre comme nous, d y vivre. que l animal n a pas été créé que pour être chassé, élevé et manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mer 17 Mai 2006, 13:10

Je ne pense pas qu'ils aient été créer dans ce but, mais que c'est plutot l'homme qui s'est octroyer ce droit.
Parce que si il avait été créer pour ça on ne serai pas choquer par tout ça, puisque ça ferai partie des moeurs... enfin, je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mer 17 Mai 2006, 14:24

je ne pense pas non plus. s octroyer tout les droits, c est bien ( encore)un satané défaut de l homme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mer 17 Mai 2006, 15:11

l'homme est extrèmement prétentieux et égoiste, parfois je prefererai etre un chien...


Dernière édition par le Jeu 17 Aoû 2006, 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ange déçu
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Jeu 17 Aoû 2006, 16:48

Que personne ne se méprenne sur ce qui va suivre, je ne suis pas vraiment pour la corrida, dans le sens où massacrer des animaux pour "le plaisir" est une chose que je ne saisis pas. En revanche, il est vrai que c'est un métier, et de plus, une tradition, une sorte de patrimoine. Alors, je ne suis pas pour que quiconque enlève le patrimoine d'autrui, surtout lorsque ce n'est pas son propre pays, mais je ne suis pas d'accord pour que des animaux soient tués pour autre but que se nourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Jeu 17 Aoû 2006, 23:28

Oui, je comprend bien ce que tu veut dire, mais même si c'est une tradition ou que ça fait parti d'un patrimoine, c'est d'une cruauté sans bornes.
Même si les animaux ne sont pas tuer, ils souffrent horriblement et je pense que tradition patrimoine ou pas, ça devrai être interdit, après tout les corridas ne sont pas vitales. tu voit ce que je veut dire ?
Revenir en haut Aller en bas
ange déçu
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Ven 18 Aoû 2006, 00:04

Oui je comprends très bien, à ce sujet, je t'en dirai plus quand mon Homme sera rentré de vacances, il est à moitié espagnol et m'en dira d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Ven 18 Aoû 2006, 01:43

Ah oui, il doit connaitre des tas de trucs la dessus !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Melliarine
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Ven 18 Aoû 2006, 13:33

Perso je suis aussi totalement pour préserver le patrimoine mais là nous sommes en train de choisir entre garder une tradition ou éviter un calvaire à des pauvres bêtes qui n'ont rien demandé à personne...Quand on réfléchit c'est tout vu, je préfère la vie de l'animal...


The Witching Hour
Visiter la boutique: http://www.the-witching-hour.com
Artisanat ésotérique, gothique et fantastique
Fan d'ésotérisme? visitez mon blog:
Terre de Mystères, blog ésotérique personnel: http://terredemystere.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-witching-hour.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Ven 18 Aoû 2006, 14:32

Oui, c'est ce que je voulait dire... en fait je suis contre le fait que le massacre des animaux, (parce qu'on parle bien de massacre) soit considérer comme fesant partit d'un patrimoine ou soit même une tradition, c'est monstrueux.
Je suis aussi pour préservé le patrimoine, c'est beau et important, mais je suis contre ce genre de patrimoine là.
Revenir en haut Aller en bas
Sakarov
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: La Corrida   Mar 29 Aoû 2006, 23:31

J'ai eu l'occasion de discuter avec une fana de cette horreur...elle disait que le taureau était fier de mourir au combat,que c'était la plus belle mort qu'il puissent espérer et qu'ils étaient heureux... :mitraillette:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Corrida   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Corrida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Notre Mère la Terre :: ~*ECOLOGIE ET PROTECTION ANIMALE*~ :: Sauvegarde et protection des animaux-
Sauter vers: