Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 les cowboys fringants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tonnerredelaurore
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: les cowboys fringants   Lun 21 Juil 2008, 10:57




Voilà bah je vais vous parlez d'un groupe que je connais que depuis peu j'ai été les voir au docks à Lausanne il jouais à guichet fermer et je comprend pourquoi si il repasse prés de la Suisse j'y vais et je conseil aussi d'y aller j'ai adorer leur Show et les paroles des chanson mon profondement marquer.

Des débuts modestes - période 1995-2001


Karl Tremblay
et Jean-François Pauzé se rencontrent pour la première fois en
septembre 1994 dans un vestiaire de hockey. Ils venaient de terminer le
camp d'entraînement et étaient maintenant officiellement membres des
Jets de Repentigny, un obscur club junior B. Fruit du hasard ou du
destin, cette rencontre sera déterminante pour le restant de leurs
jours.
De natures timides, les deux jeunes hommes ne
s'adresseront la parole qu'au mois de janvier 1995. Mis au courant que
Jean-François grattait la guitare, Karl lui affirme qu'il est chanteur
et qu'il se cherche des musiciens pour former un groupe. C'est sans
grand enthousiasme que Pauzé l'invitera à jammer dans le
sous-sol de ses parents en février 1995. Grâce à l'insistance de
Tremblay, ils composeront ce soir-là leur première chanson intitulée Les routes du bonheur et une deuxième, Gaétane,
suivra le lendemain soir. C'était le début de l'ère des chansons de
peines d'amour mal enregistrées où les noms de villes et les marques de
voitures se succédaient. À cette époque, ils composeront ensemble une
vingtaine de chansons dont 12 se retrouveront ultérieurement sur
l'album cassette 12 Grandes Chansons. Nous y reviendrons.
À
peu près à la même époque, Jean-François rencontre Marie-Annick Lépine
alors qu'ils occupent le même emploi d'été. Étudiante et violoniste,
Lépine semble plus s'intéresser au côté rebelle de Pauzé qu'à son
talent de musicien. Issue du milieu de la musique classique, elle n'a
rien à foutre des ridicules chansonnettes country que composent Karl et
J-F. Cependant, elle changera son fusil d'épaule lors d'un certain
concours de musique amateur. Très amateur faut-il spécifier.
Nous
sommes à l'été 1996. Karl et J-F décident de tenter leur chance au
concours d'auteurs-compositeurs de la brasserie La Ripaille de
Repentigny. Après une audition plus ou moins formelle avec un
organisateur conquis par leurs chansons rigolotes, les deux larrons
s'attaquent donc au concours où ils termineront finalement en 2ème
place derrière Garnote, un groupe néo-hard-rock-progressif. L'élément
déclencheur venait de se produire : des foules nombreuses vinrent les
encourager si bien que le soir de la finale, on dut refuser du monde à
la porte. Conquise par les réactions suscitées par les gens,
Marie-Annick accepta même de se joindre au duo pour les demi-finales et
la finale. Le troisième morceau du puzzle se mettait en place.
Forts
de ce nouvel engouement local, le nouveau trio se mit à la recherche
d'un bassiste et d'un batteur. Ils jetèrent leur dévolu sur un jeune
néophyte de la basse âgé de seize ans en Jérôme Dupras. Petit cousin de
Marie-Annick, le grassouillet adolescent sera celui qui dénichera plus
tard un batteur à la formation en Domlebo. Ce dernier, alors
percussionniste de la formation Windstorm semble enjoué par
le caractère loufoque de la bande et décide de rester pour l'été
seulement, le temps d'enregistrer la première cassette. Après,
disait-il, il devait se concentrer sur ses études. On connaît tous la
suite.
Si 1997 saluait l'arrivée dans le groupe de Domlebo
et de Jérôme Dupras, cette année marquait aussi la sortie anonyme de
leur premier album : 12 Grandes Chansons. Imprimée à cinq
cent exemplaires, la cassette originale s'écoulera en quelques mois à
des amis et à des connaissances.Quelques spectacles aussi mythiques que
loufoques parsemèrent l'été et l'automne 1997, tous dans leur région
natale de Lanaudière (La Ripaille, L'Oasis du vieux Palais, le bar du
Portage.)
À l'hiver 1998, J-F Pauzé abandonne ses études
momentanément pour se consacrer au groupe avec Domlebo qui remet aussi
en question sa carrière dans le domaine de la santé. Pauzé et Lebeau se
mettront alors à la composition du prochain album qui sera enregistré
en 2 jours à l'automne 1998. L'album Sur mon Canapé sort en
petites pompes au mois de novembre 1998. Les Cowboys Fringants sortent
ainsi un deuxième disque autoproduit et auto-distribué en l'espace d'un
an. Cet autre objet rare se vendra à plus de mille exemplaires grâce au
bouche à oreille tant et si bien que l'album commence à faire fureur
dans les radios étudiantes et lors des partys de cégep
partout au Québec. Un pas de plus vient d'être franchi par la joyeuse
bande qui ne demande pas mieux que de jouer partout. Le groupe se
produira même à Montréal dans un Petit Campus bondé à la fin de 1998
lors d'un spectacle mythique qui confèrera aux Cowboys le titre de
groupe de party.
1999 représente une année
charnière pour le groupe puisqu'il effectuera sa véritable percée
montréalaise. Présents lors de nombreux Cabarets Kerozen et
en demande sur les ondes de CISM et CIBL les Cowboys tâtent le terrain
auprès des compagnies de disque de la métropole. Leurs démarches seront
toutefois restées vaines. Ils se verront même refuser l'accès des
bureaux de la plupart des entreprises. Leur 2ème place au concours des Francouvertes
ne les aidera en rien à signer une entente. Ils n'ont alors guère le
choix que de retourner vers l'autoproduction pour la sortie leur nouvel
album, Motel Capri, en avril 2000. Nouveauté pour le groupe,
l'album est toutefois mis en licence par l'Empire Kerozen et aura droit
à une distribution en magasins.
Motel Capri
représente la véritable éclosion. Bien qu'encore embryonnaire, le
succès du groupe ne se dément plus. Encore charrié par le bouche à
oreille (les radios commerciales refusent toujours de les faire
tourner), le groupe jouit maintenant d'un véritable bassin de fidèles
qui les suit partout au Québec. Annonciateur de ce qui allait se
produire dans l'avenir, leur spectacle lors des Francofolies de
Montréal de l'été 2000 en fut un d'anthologie. Une marrée humaine
s'agglutinera aux abords de la trop petite scène Radio-Canada pour
danser et chanter en communion avec ce nouveau groupe de la relève. La
cinquantaine de spectacles qu'ils donneront au cours de la tournée Motel Capri leur fera gagner un plus vaste public, conquis par leurs performances scéniques aussi énergiques que débraillées.
Les années fastes - Période 2002-2007


À l'hiver 2001, Pauzé se mettra à l'écriture de ce qui deviendra l'album phare de la formation. Si Motel Capri représentait l'éclosion du groupe, Break Syndical
(mars 2002) le fera exploser. Cette fois-ci, c'est la bonne! Avec des
critiques dithyrambiques en poche, la bande part en tournée dès le mois
de mars. La vague des Cowboys Fringants et de leurs fans aux chandails
verts déferlera sur le Québec en entier en 2002 et 2003. Véritable
phénomène, la formation se produit à guichets fermés partout au Québec
devant des fans conquis d'avance à leurs chansons tantôt drôles,
revendicatrices ou nostalgiques. Au cours de cette tournée, le public
découvre en Karl Tremblay un véritable meneur de foules et en
Marie-Annick Lépine une multi instrumentiste accomplie qui confirme
les Cowboys comme groupe de spectacle par excellence. Par ailleurs, les
radios commerciales, qui boudaient jadis le groupe, n'ont guère le
choix d'entrer dans la danse puisque les fans réclament littéralement
que leurs chansons tournent sur leurs ondes. La chanson Toune d'automne deviendra un des grands succès de 2002 ce qui ne nuira pas aux ventes de Break Syndical.
L'été
2002 se terminera par un tour de force, soit le spectacle au Parc Jarry
avec Plume Latraverse devant 8000 personnes. Puis la série de
spectacles se continuera au cours de l'automne jusqu'à son paroxysme : la tournée montréalaise de
décembre 2002. Idée saugrenue s'il en était une, cette tournée
audacieuse visait à refaire le parcours de toutes les salles
montréalaises où s'était produit le groupe depuis ses débuts. Des
Verres stérilisés jusqu'au Métropolis en passant par le Petit Campus,
le Cabaret et le Spectrum, le groupe roulera à un train d'enfer lors de
ce mois où les dix spectacles montréalais s'ajoutaient à d'autres en
province.
2003 verra la Tournée Break Syndical s'accentuer. Au mois de mai, le groupe sort son premier album live Attache ta tuque!
qui inclut des versions des spectacles de la tournée montréalaise.
Après un été bien rempli au niveau des festivals c'est le dernier droit
de la tournée et à l'automne, le groupe rafle les Félix de l'album alternatif, du groupe de l'année et du spectacle de l'année
au gala de l'Adisq. Pour conclure la longue tournée, les Cowboys
essoufflés s'offrent le Centre Bell pour la première fois de leur
carrière. Le pari est risqué : remplir les 20 000 sièges disponibles,
ce que peu d'artistes québécois ont osé faire par le passé. Malgré les
inquiétudes à l'aube du 30 décembre, les Cowboys et leurs fans pourront
dire mission accomplie au terme d'une soirée mémorable dont les images
et le son ont été gravés sur DVD (Les Cowboys Fringants, Centre Bell - 30 décembre 2003.) Ainsi se complétait la Tournée Break Syndical
au terme de 153 concerts. Puis en avril 2004 la France entrouvre ses
portes au groupe qui fait salle comble à l'Élysée Montmartre de Paris
lors d'un spectacle aussi exceptionnel que déroutant à l'écoute de ces
Français qui chantaient à tue-tête ces chansons écrites en québécois.
Les Cowboys Fringants feront plus tard quelques tournées en Europe
francophone où ils jouissent désormais d'un étonnant bassin de fans.

Battre
le fer pendant qu'il est chaud, telle était la devise des Cowboys qui
se retrouvent en studio dès le mois de mai suivant pour préparer la
sortie de leur prochain album La Grand-Messe (novembre 2004.) Entre temps, les Cowboys sont primés groupe de l'année pour une deuxième fois de suite au Gala de l'Adisq d'octobre. La Grand-Messe,
la nouvelle mouture tant attendue est sur les tablettes le 23 novembre.
Cette nouvelle parution engendre bien sûr la tournée du même nom qui
s'amorcera quatre jours après la sortie du disque à
St-Jean-sur-le-Richelieu. Puis le début de l'année 2005 sera marqué par
la série de 16 spectacles au théâtre Latulipe à Montréal, tous à
guichets fermés. L'été s'amorcera sous le signe de la controverse avec
la St-Jean-Baptiste sur l'île Notre-Dame. Cette initiative du groupe
qui voulait un spectacle plus politisé avec des artistes comme Loco
Locass, les Zapartistes et Mononc' Serge s'avérera un véritable succès
malgré la polémique engendrée par les médias au sujet du caractère
payant de l'événement. Toutefois, 25 000 personnes heureuses et
consentantes déferleront sur le circuit Gilles-Villeneuve au cours de
cette suffocante journée du mois de juin.
À l'automne 2005, le groupe remportera le Félix de la chanson de l'année avec Les Étoiles Filantes et poursuivra sa tournée au Québec et en France. Parallèlement, Jérôme Dupras et ses comparses mettent sur pied la Fondation des Cowboys Fringants
qui se concentre sur des projets de conservation de la nature et de
sauvegarde des écosystèmes menacés en territoire québécois. Puis, comme
en 2003, la tournée de la Grand-Messe se terminera de merveilleuse
façon au Centre Bell, le 30 décembre 2006. Au terme des 186 spectacles
de cette tournée de la Grand-Messe qui les aura amenés aux
quatre coins du Québec, des Maritimes et de l'Europe francophone, les
Cowboys Fringants s'accordent un petit congé bien mérité avant de
repartir sur la route. La Grand-Messe, un album qui n'aura laissé personne indifférent, aura finalement vendu plus de 230 000 copies en deux ans.
Au cours de cette période de cinq ans regroupant les albums Break Syndical, Attache ta tuque et la Grand-Messe,
les Cowboys Fringants auront vendu plus de 500 000 albums, joué devant
plus d'un million de spectateurs fidèles et parcouru des centaines de
milliers de kilomètres de route. Les membres du groupe planchent
présentement sur un album qui devrait sortir au cours de l'année 2008,
travaillent à des projets personnels et continuent de s'occuper de leur
fondation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: les cowboys fringants   Mar 22 Juil 2008, 13:51

je n'aime pas vraiment ce genre de musique mais c'est sûr qu'ils ont roulé durant un moment au Québec, je dirais entre 2004 et 2006 ça passait aux heures à la radio.
Revenir en haut Aller en bas
 
les cowboys fringants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*MUSIQUE*~ :: Grunge/ Rock/ Alternatif/Punk/Horror punk/Rockabilly...-
Sauter vers: