Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 Le refoulement est-il dangereux ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Le refoulement est-il dangereux ?   Lun 06 Oct 2008, 14:41

[ Il ne me semble pas que le sujet ait déjà été traité ; en cas contraire, je m'en excuse. ]

Est-ce que le fait de refouler des émotions, un vécu douloureux peut se révéler néfaste à moyen ou long terme ?
Le fait de refouler permet "d'oublier" (pas complètement, certes) pour moins souffrir mais s'il y a accumulation, rejet systématique du conscient, cela sera-t-il dangereux pour l'équilibre psychique ?
Risque-t-on une dépression si tout reste enfoui dans l'inconscient ?

[ j'en sais très peu sur la psychologie, pardonnez-moi si ma question est peu claire. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Lun 06 Oct 2008, 18:33

Citation :
Risque-t-on une dépression si tout reste enfoui dans l'inconscient ?
Je crois que c'est différent pour chacun, mais étant de ceux qui en absorbent beaucoup avant de parler, je crois que ça peut facilement me mener à une déprime, où a exploser tout d'un coup
Revenir en haut Aller en bas
Teg
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Lun 06 Oct 2008, 20:31

Les émotions sont des réactions "normales" et les refouler n'est pas dangereux en soi, mais cela veut dire que l'interaction que l'on exerce avec le monde se trouve amputée d'un certain nombre de possibles.
Revenir en haut Aller en bas
CyberPunk
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mar 07 Oct 2008, 00:04

Perséphone a écrit:


Est-ce que le fait de refouler des émotions, un vécu douloureux peut se révéler néfaste à moyen ou long terme ?
Le fait de refouler permet "d'oublier" (pas complètement, certes) pour moins souffrir mais s'il y a accumulation, rejet systématique du conscient, cela sera-t-il dangereux pour l'équilibre psychique ?
Risque-t-on une dépression si tout reste enfoui dans l'inconscient ?

[ j'en sais très peu sur la psychologie, pardonnez-moi si ma question est peu claire. ]


Le terme de refoulement est un terme qui a pénétré le langage et les représentations populaires, mais il ne faut pas confondre la représentation qu'ont les gens du terme "refoulement" du concept psychanalytique qui est bien différent.

Je ne vais pas faire un cours de psycho, mais on peut dire la même chose de la schyzophrénie : pour la plupart des gens, schyzo = dédoublement de la personnalité (films, médias, etc...), or ça n'a strictement rien à voir.

Le simple fait de dire que tu gardes des choses conscientes au fond de
toi pour les "oublier" est incompatible avec la définition même de
refoulement, bref.

A moins que je ne me trompe, le système auquel tu fais allusion me fait plus penser à une défense psychologique appelée "le déni".

Il existe un certain nombre de systèmes de défense, que nous utilisons tous, bien que nous ayons chacuns nos "préférences", notre "style" (nous avons chacun notre propre système psychique en gros).


Mais passons la psycho "théorique", ça ne t'apportera rien de concret, ce serait comme décrire le fonctionnement d'une perceuse, alors qu'on veut simplement percer un trou...

Nous avons tous des choses enfouies en nous, des expériences douloureuses, que l'on ne souhaite pas revivre en permanence, d'où le fait de les "cacher" dans sa tête, essayer d'y penser le moins possible, et vivre avec.

La question qu'il faut se poser est : est ce que ces choses, ces souvenirs, ressurgissent régulièrement dans ta vie de tous les jours ?

(Exemple : quand j'étais petit, je me suis fais renverser par un bus, du coup encore aujourd'hui, je n'aime pas les transports en commun...)

Parce que dans ton discours, je note les éléments suivants :
- Oublier un vécu douloureux pour ne pas souffrir

Tu demandes si ça peut conduire à un déséquilibre psychologique et / ou à une dépression.

Je répondrai 2 choses :
- Tout dépend de ce que tu appelles "vécu douloureux"
- Tout dépend des personnes

La psychologie n'est pas comme les mathématiques, où 2 + 2 font 4

La question que tu dois te poser est : est ce que ça te pose un soucis dans ta vie ?

Je rebondis sur d'autres exemples :
- Tu te fais larguer par ton copain, c'est un chagrin d'amour, normalement, tu t'en remettra...
- Tu te fais violer pendant ta petite enfance, tu as caché ces souvenirs en toi, mais maintenant que tu es devenue maman, tous ces souvenirs refont surface au point de te pourrir la vie...


Dans le cas où tu te demande simplement si tu ne risques pas une dépression, je te conseil simplement d'aller voir un généraliste. Tu n'es pas obligée de lui débaler ta vie, ça ne le regarde pas. Tu peux simplement dire que tu es en soufrance par exemple, et que tu souhaiterai qu'il t'oriente vers un "psy".

Donc en résumé, je dirai que la question n'est pas de savoir si le fait de renfermer un vécu douloureux en soi peut conduire ou non à la dépression (on en a tous, et on ne fait pas tous une dépression), je dirai que si ce vécu ne peut plus rester en soi et qu'il a besoin de sortir, là oui, ça peut conduire à une dépression si ça ne sort pas (ce que tu définissais comme tu refoulement), ou à un comportement névrotique, à un SSPT (syndrôme de Stress Post traumatique).

Maintenant, attention, on n'est pas obligé d'aller voir un psy systématiquement, tout dépend de la situation (parler à des amis, à sa famille, voir une association d'aide aux victimes, etc....)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mar 07 Oct 2008, 17:10

je n'ai pas beaucoup de connaissances en psycho
(juste un cours de 45h ...)
mais je sais que lorsqu'une personne fait une crise de panique, elle doit retourner au lieu où elle l'a fait un moment donné dans le processus de guérison post-traumatique. C'est peut-être similaire pour tout autre choc à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mar 14 Oct 2008, 08:13

Je pense qu'il s'agit en effet d'un déni pardon pour mon inculture ^^.
Quand je dis vécu douloureux, je fais allusion à des choses graves comme la mort, la maladie, une agression violente ou un viol par exemple.
Je pensais plutôt qu'un "mental fort" affronterait ces épreuves et mettrait le temps qu'il faudra pour remonter la pente.
Au contraire, un "mental faible" lui, cachera bien vite ses blessures pour ne pas y penser.

Je n'ai pas trop envie de raconter ma vie, mais pour faire simple, je me suis rendue compte que "j'oubliais" l'épreuve une fois qu'elle était terminée, que c'était du passé. Et alors que j'aurais du être triste, je faisais comme si de rien n'était.
Bien sûr, parfois ça revient, j'ai un coup de cafard, mais ça ne dure pas, je passe vite à autre chose, comme si je me défendais de ressentir quoi que ce soit.
C'est pour cela que je me demandais si un jour, le puits dans lequel tout tombe se transforme en geyser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mar 14 Oct 2008, 17:14

je ne suis pas capable d'accepter l'idée de mental fort ou faible
il y a tellement de gens (et j'en fait partie) qui en prennent beaucoup, et qui tout d'un coup, éclatent sans prévenir. On ne sait jamais trop combien on peut en prendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Teg
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mar 14 Oct 2008, 22:00

toute action expressive est en soi une soupape.

Par contre refoulement sans oubli c'est un peu dure à l'usure non ? Inconscient etc etc etc.

J'avais entendu dire que les antilopes ont eu mémoire qui ne dépasse guère quelques minutes. Ce qui leur permet de survivre à toutes les attaques de leurs prédateurs, sinon elles psychotiseraient et se laisseraient sûrement mourir ...


Info ou intox ?
Revenir en haut Aller en bas
.Lilith
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mer 15 Oct 2008, 15:22

Je ne pense pas que l'acte du refoulement en soi soit dangereux... À mon avis, c'est si le souvenir refoulé refait surface que cela peut devenir dangereux, car cela peut entrainer une dépression... Bon, c'est mon avis ^^'
Revenir en haut Aller en bas
http://lenita-chou.skyblog.com
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Ven 17 Oct 2008, 20:20

Galliana a écrit:
Le refoulement à la base est une protection établie par notre psyché pour se protéger. Pour faire une métaphore, c'est mettre la poussière sous le tapis. Ce n'est donc pas mauvais en soi. Ce qui est mauvais, en revanche, c'est quand ce refoulement est excessif, qu'il y a trop de tabou car au bout d'un moment, ça amène au "syndrôme de la cocotte minute".

Après, il y a toujours une soupape de pression dans cette histoire, sinon on ne tiendrait pas. Les rêves en font partie, les lapsus, les oeuvres d'art (si,si)...

+ 1 totalement d'accord avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Teg
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Ven 17 Oct 2008, 22:05

je me demande si un moment il ne faut pas assumer son refoulement et la tristesse qui s'y joint.

Car comme dit avant le retour de bâton peut être sévère...



Alors du coup un souvenir refoulé assumé existe-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Merrick
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: mour e   Sam 25 Oct 2008, 21:22

Temps de douleurs ou souffrances sont apparues de part les années,que celas en fait partie de la vie!!!.
Tous est bien souvent une question de gestion intérieur,ainsi c'est bien souvent par le ressentis de multitude de passions qu'elles demeurent en silence.Ainsi que celas en soit pour tant de choses qui demeurent de notre vie passé que présent ou future!!!
Revenir en haut Aller en bas
Gomez44300
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Dim 24 Fév 2013, 12:02

le refoulement n'est pas dangereux en soi, la preuve le premier souvenir que nous refoulons est celui de notre naissance qui reste encore prégnant durant notre petite enfance quand nous n'aimons pas qu'on nous enfile un t-shirt, une chemise, un sweet shirt, un pull par la tête (le souvenir du passage du col est trop présent encore à cet âge-là), mais en grandissant nous n'avons plus le souvenir de notre naissance, nous le perdons, nous l'avons complètement refoulé, il n'y a que certaines et très rares personnes qui peuvent s'en souvenir et encore les exemples de ce type sont souvent des personnages de fiction (Malcolm, par exemple). C'est un processus inconscient, nous ne choisissons pas de refouler, notre cerveau se charge de le faire afin d'oublier tout incident qui soit trop traumatisant, maintenant certains évènement ne peuvent pas du fait de leur intensité et de leur gravité être refoulés, c'est le cas des viols, par exemple, où le souvenir hante à jamais les victimes qui ne peuvent pas oublier et sont malheureusement obligés, à moins d'être aidées et encore ça prend beaucoup de temps,de revivre continuellement en souvenir, voir en rêve, ce qu'elles ont subi. Ce qui est le plus destructeur, à mon avis, ce n'est pas de refouler mais de garder pour soi les émotions qu'on ressent quand nos traumatisme ressurgissent. D'ailleurs, la plupart des névrose, à mon avis, viennent de là du fait de garder pour nous nos émotions quand les souvenirs de nos traumatismes ressurgissent, car pour aller de l'avant, il faut aussi faire face à nos traumatismes et les intégrer à notre vie, accepter ce qu'il s'est passé, pardonner, (bien sur quand cela est possible) et surtout ne pas oublier. Mais tenter de voir ce que l'on a refoulé durant x années, demande du courage et de l'endurance, car ça fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Galadriel
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Dim 24 Fév 2013, 19:01

Gomez44300 a écrit:
durant notre petite enfance quand nous n'aimons pas qu'on nous enfile un t-shirt, une chemise, un sweet shirt, un pull par la tête (le souvenir du passage du col est trop présent encore à cet âge-là)
+ 1 Je confirme Wink (mais je ne me prends pas pour Malcolm lol)
Les épreuves rencontrées tout au long de notre vie font partie de nous, elles forgent en partie notre personnalité, qu'on le veuille ou non. Il faut le comprendre et en tirer partie. Toutefois, je ne cautionnerai pas ce que m'assène ma mère depuis des années : "si tu n'as pas ce que tu aimes, il faut aimer ce que tu as", car il est impossible de tout accepter sans broncher, chaque individu à son point de rupture, le tabou suprême.
Je pense qu'il faut intégrer ces "épreuves", les faire siennes puis les extérioriser, d'une façon ou d'une autre. Pour ma part : le dessin, la peinture, le fait d'écrire ... Sinon un jour viendra où le volcan entrera en éruption, et là gare aux dégâts !
Revenir en haut Aller en bas
stellaluna
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Dim 24 Fév 2013, 19:41

Je suis d'accord avec vous deux.
Mais il arrive un moment, on a beau tout faire pour oublié, il arrive parfois que la cocotte explose et là tout ce qu'on a refoulé sort et c'est pas bon, non pas pour soi au contraire, mais pour les autres.


Deux choses sont infinies, l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue - A. Einstein

Les vrais amis t’aiment pour ce que tu es et non pour ce qu'ils veulent que tu sois(Ted Ral)

Quand on est heureux, on apprécie la musique. Mais quand on est triste, on comprend les paroles


Mon blog : http://modomhan.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Gomez44300
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Dim 24 Fév 2013, 20:40

oui, Stella, je suis d'accord avec toi. c'est pourquoi il faut parfois se faire aider.
Revenir en haut Aller en bas
stellaluna
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Mer 27 Fév 2013, 14:02

Après tout depend de comment sont les personnes. Si derrière l'explosion il y a toujours ce mal être oui il faut se faire aider. Sinon je ne vois pas pourquoi.
Mais ce n'est que mon humble avis.


Deux choses sont infinies, l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue - A. Einstein

Les vrais amis t’aiment pour ce que tu es et non pour ce qu'ils veulent que tu sois(Ted Ral)

Quand on est heureux, on apprécie la musique. Mais quand on est triste, on comprend les paroles


Mon blog : http://modomhan.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Gomez44300
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   Jeu 28 Fév 2013, 11:19

oui, c'est pour ça que lorsqu'on sent que l'on craque, il vaut mieux demander de l'aide à un spécialiste...ça aide de mettre les mots sur ce qui nous bloque, et on peut mieux comprendre après.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le refoulement est-il dangereux ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le refoulement est-il dangereux ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Réflexions sur notre vie intérieure-
Sauter vers: