Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 Le grand mystère Hommes/femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Melliarine
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
avatar


MessageSujet: Le grand mystère Hommes/femmes   Ven 04 Sep 2009, 15:41

Rappel du premier message :

Pourquoi les femmes sont-elles souvent plus romantiques que les hommes? Quelles sont les limites du féminisme pour ne pas tomber dans le rôle d'une castratrice? Comment les hommes perçoivent le féminisme? Pourquoi les hommes réfléchissent moins que les femmes en ce qui concerne les relations affectives? Pourquoi une femme ayant une vie sexuelle débridée sera considéré comme une salope alors qu'un homme faisant finalement la même chose sera vu comme un tombeur? pourquoi la femme accepte t-elle de vendre son corps aussi facilement à des fins publicitaires ou autres?

Je vous propose que nous cherchions ensemble des réponses à toutes ces questions Smile


The Witching Hour
Visiter la boutique: http://www.the-witching-hour.com
Artisanat ésotérique, gothique et fantastique
Fan d'ésotérisme? visitez mon blog:
Terre de Mystères, blog ésotérique personnel: http://terredemystere.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-witching-hour.com

AuteurMessage
Ara
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Jeu 12 Nov 2009, 16:04

Citation :
On peut pas en arriver à comme dans certains pays( j'ai oublié lesquels) où les femmes se font stériliser pour avoir du travail.

La chine?

Citation :
J'édite pour dire que je ne contredis pas pour t'embêter ou autre mais parce que tes posts sont intéressants et bien construits.

J'aurais été le dernier des idiots si je m'abaissais à penser cela de vous...

Quant aux chanteurs, je pensais au Chant (opéra par exemple), oú les hommes s'illustrent plus que les femmes. Ne me vient que le nom de Pavarotti, mais il doit bien en avoir d'autres...
Au sujet des poètes, j'ai malhabilement mêlé "talentueux" et "connus, de renom" (car je pense que la poésie est le dernier art dans lequel on peut faire cet amalgame). Veuillez m'excuser de cette erreur.

Les femmes (médiévale) ont eu une éducation, certes différente car monastique, mais une base de connaissance. Nous ne parlerons de cette époque que des femmes nobles, celles qui auront le pouvoir d'influencer les hautes sphères. Les autres étaient parfaitement égales aux hommes, tant leurs situations n'étaient pas reluisantes, à l'un comme à l'autre.

A l'heure actuelle, il y a énormément de paramètres troublant le jugement de la place de la femme dans cette société. Elle travaille et sort de son foyer, mais en contrepartie, alors qu'avant un seul salaire nourrissait un foyer, maintenant deux suffisent à peine. A contrario, nous avons maintenant des femmes ministres (qu'officiellement on n'osait pas imaginer au XVIIème siècle), sénatrices, juges et directrices. Elles ont le pouvoir en main maintenant, même si leur existence à ce poste n'en est pas moins obscure...


Citation :
La solution? Moins rémunérer les femmes pour contrer ce 'risque'.


C'est une option, mais je pense que pour éviter le sandale (qui se produit maintenant), cette "assurance grossesse" aurait figuré sur la fiche de paye d'une façon transparente. Allez savoir, si les employés sont payés au sourire, une fois par mois la femme prend un malus... (humpf, l'exorciste n'a toujours pas réussi à chasser cette misogynie... ). Peut-être l'écart viendrait du fait que la femme, dans un emploi, présente plus de restrictions physique (pour n'en citer qu'une : la charge maximale à soulever par jour dans la manutention), et donc serait présentée comme moins rentable... à creuser.
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse
Gardien Du Temple
Gardien Du Temple
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Sam 14 Nov 2009, 12:12

De toute façon on es pas prises dans la manutention je trouve un peu réducteur de parler de femme. Parce que j'ai pas été prise et pourtant salle de sport oblige j'ai pas peu de muscles et capacités, mais ils préfèrent apparemment les hommes de 50 kg sans muscles. En plus c'était à l'époque où j'étais plus musclé et ai déjà entendu des gens dire derrière moi que c'était moche ces bras (épaules/biceps) sur une femme...
Y'a quand même bien d'autres paramètres à prendre en compte, même si c'est compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Ara
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Dim 30 Mai 2010, 21:43

[Réveil]

Sans trop dévier du sujet, vous comprendrez que notre société attache plus d'importance à la moyenne des individus qu'elle englobe qu'à chacun des individus en particulier ; et ceci pour une simple raison : mieux canaliser les flux. Aussi, Nébuleuse, si votre musculature eût permis de soulever un poids plus lourd que la mienne l'eût toléré (ce qui ne fait doute), il n'en resterait pas moins le fait que vous demeureriez "marginale" dans le contexte des individus féminins.

Cependant : le lion assume la gloire de son clan, mais ce sont les lionnes qui chassent et le nourrissent (le clan ET le lion). Il n'est pas pareil flemmard plus aisément comparable avec l'individu masculin.
Dans la continuité de la comparaison, on peut se demander si, à une époque, les femmes avaient accès aux durs labeurs. L'exemple qui me vient dans l'immédiat est le moyen-âge, oú celles-ci travaillaient sans relâche dans les champs. Il arrivait même, dans une sphère plus cultivée, qu'elle se retrouve en position de supériorité : pour ne citerqu'un exemple, "La dame est lointaine,
inaccessible, nimbée de mysticisme."
Elle inspire même les meilleurs vertus à leurs amants.
Alors, comment en sommes-nous arrivés à rabaisser la gente féminine ?
Tout simplement grâce/à cause de la dimension artificielle qu'a pris notre société. Alors qu'il y a 500ans nos aïeules avaient une place rationnelle et productive, la dégénération honteuse et écœurante l'évolution des mœurs (mûe par de fallacieuses interprétations au niveau médical, un éloignement du lieu de travail ainsi qu'une exigence professionnelle accrue jetant l'opprobre sur la grossesse) isola la femme de sa place originelle.

De nos jours un chemin (parité, mouvements féministes, femmes ministres) a été parcouru, mais il est encore bien tôt pour dire s'il a été pavé par les femmes, ou s'il l'est l'œuvre d'un gouvernement phallocrate visant à calmer l'ire de ces dames...

Bon appétit
Revenir en haut Aller en bas
Angelus Cecidit
Jeune âme
Jeune âme
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Ven 22 Avr 2011, 13:02

Je ne pense pas qu'il faille se mettre dans une catégorie. Homme/ femme, je pense que chaque personne est un epu bipolaire et qu'elle a un peu de chaque sexe en elle. Certains hommes plus sensibles que les femmes et vice versa.
Revenir en haut Aller en bas
Avant l'Aube
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Dim 24 Nov 2013, 17:43

Je vais essayer de répondre à ces questions séparément.

Les femmes ne sont pas plus romantiques que les hommes et les hommes ne sont pas moins affectifs que les femmes, tout simplement parce que notre cerveau n'est pas genré. A la naissance, RIEN ne différencie un homme d'une femme, excepté l'appareil reproducteur (et même à propos de cela, Bettony Vernon explique parfaitement les similitude entre les deux appareils dans son livre "La bible du boudoir"). La façon dont nous allons réfléchir dépend de l'éducation qu'on nous impose. On apprend aux femmes à être jolies, douces, sucrées, aimantes, et on apprend aux hommes à être virils, fermes, sportifs, et à cacher leurs sentiments. De là, culturellement, on mène les femmes vers des films et livres doux, romantiques, et ça fait leur éducation en leur faisant aimer le romantisme. Pour les hommes, comme on les force à cacher leurs sentiments, ils sont tendance à être moins affectifs, à se poser moins de question sur le sujet, tout simplement parce que selon notre éducation, il est mal vu pour un homme de se poser des questions sur ce genre de sujet.

Pour le féminisme, il n'y a pas de limite. Une féministe n'est tout simplement jamais castratrice, car la féministe cherche l'égalité des sexes. Cette égalité ne se fait pas par un tirage des hommes vers le bas, mais par une élévation des femmes vers le haut. Le féminisme est un mouvement hautement positif, et toute chose faite en son nom (que ce soit l'égalité des salaires jusqu'aux règles de grammaire) est quelque chose de NÉCESSAIRE. Une personne disant d'une féministe qu'elle est castratrice sera une personne qui refuse que la femme soit vue comme une personne à part entière avec les mêmes droits qu'un homme. En ce qui est de la vision des hommes du féminisme, elle est variée. Il y a beaucoup d'hommes féministes, mais il y a aussi des connards machos qui se sentiront en danger à cause de cette affirmation de la femme : tout d'un coup, la femme refuse d'être un objet à la disposition de l'homme. Il va devoir se faire à bouffer lui-même et arrêter de violer lorsqu'il a envie de sexe! Horreur!
On ne peut pas être "entre les deux". Si tu te dis non-féministe, par définition tu refuses de voir la femme comme une personne. C'est aussi simple que ça.
Si tu trouves que certaines féministes exagèrent, c'est que tu penses que la femme a le droit de se défendre, mais seulement si ça ne t'atteint pas, si ça ne dépasse pas dans ton quotidien, si tu n'en entends pas parler. Et ce n'est pas vraiment l'attitude à avoir.

Pour ce qui est de la sexualité des femmes et des hommes, là encore, il faut se référer au rôle de la femme et de l'homme dans les années passées. L'idée que la femme puisse avoir du plaisir lors du rapport sexuel est quelque chose de TRÈS récent. A la base, l'homme avait le droit d'avoir des rapports pour son plaisir, mais la femme ne devait en avoir que pour procréer. Dans l'Antiquité, un homme pouvait tromper sa femme. Mais une femme qui trompait son mari était en faute et c'était un motif suffisant pour demander le divorce. C'est une question de coutume, c'est une idée que les gens ont sans plus vraiment se poser de question. Pour les gens, il est normal qu'un homme aime le sexe, mais la femme est toujours censée coucher uniquement pour plaire à son mari. Il est donc toujours inconcevable pour certaines personnes que la femme couche pour son plaisir personnel.

En ce qui est de la question de "vendre son corps", il faut savoir que je suis catégoriquement CONTRE cette expression. Qu'une femme se prostitue en couchant avec un homme, en faisant le téléphone rose, ou juste en passant la soirée avec un homme sans relation physique pour de l'argent ou en posant pour des photos, elle vend un SERVICE! Son corps lui appartient toujours et ne sera jamais à PERSONNE D'AUTRE!
Sinon, pour répondre à la question, une femme accepte de faire cela lorsque ça ne lui pose pas de problèmes. Certaines femmes sont pudiques, d'autres non. Certaines femmes sont épanouies dans la prostitution, d'autres non. Certaines femmes ne voient pas de problème dans le fait de soulager les besoins d'un homme, d'autres si. On ne sait pas pourquoi une femme accepte, mais une chose est sûre : on sait que ce n'est pas quelque chose de mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://vaste-blague.blogspot.com
Melliarine
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Dim 24 Nov 2013, 22:49

Avant l'aube a écrit:
Les femmes ne sont pas plus romantiques que les hommes et les hommes ne sont pas moins affectifs que les femmes, tout simplement parce que notre cerveau n'est pas genré. A la naissance, RIEN ne différencie un homme d'une femme, excepté l'appareil reproducteur (et même à propos de cela, Bettony Vernon explique parfaitement les similitude entre les deux appareils dans son livre "La bible du boudoir"). La façon dont nous allons réfléchir dépend de l'éducation qu'on nous impose. On apprend aux femmes à être jolies, douces, sucrées, aimantes, et on apprend aux hommes à être virils, fermes, sportifs, et à cacher leurs sentiments. De là, culturellement, on mène les femmes vers des films et livres doux, romantiques, et ça fait leur éducation en leur faisant aimer le romantisme. Pour les hommes, comme on les force à cacher leurs sentiments, ils sont tendance à être moins affectifs, à se poser moins de question sur le sujet, tout simplement parce que selon notre éducation, il est mal vu pour un homme de se poser des questions sur ce genre de sujet.
Effectivement je pense que tu as raison sur ce point, mais j'ajouterais qu'il y a quand même les hormones qui jouent un rôle dans nos comportement respectifs.



Avant l'Aubre a écrit:
Pour le féminisme, il n'y a pas de limite. Une féministe n'est tout simplement jamais castratrice, car la féministe cherche l'égalité des sexes. Cette égalité ne se fait pas par un tirage des hommes vers le bas, mais par une élévation des femmes vers le haut. Le féminisme est un mouvement hautement positif, et toute chose faite en son nom (que ce soit l'égalité des salaires jusqu'aux règles de grammaire) est quelque chose de NÉCESSAIRE. Une personne disant d'une féministe qu'elle est castratrice sera une personne qui refuse que la femme soit vue comme une personne à part entière avec les mêmes droits qu'un homme. En ce qui est de la vision des hommes du féminisme, elle est variée. Il y a beaucoup d'hommes féministes, mais il y a aussi des connards machos qui se sentiront en danger à cause de cette affirmation de la femme : tout d'un coup, la femme refuse d'être un objet à la disposition de l'homme. Il va devoir se faire à bouffer lui-même et arrêter de violer lorsqu'il a envie de sexe! Horreur!
On ne peut pas être "entre les deux". Si tu te dis non-féministe, par définition tu refuses de voir la femme comme une personne. C'est aussi simple que ça.
Si tu trouves que certaines féministes exagèrent, c'est que tu penses que la femme a le droit de se défendre, mais seulement si ça ne t'atteint pas, si ça ne dépasse pas dans ton quotidien, si tu n'en entends pas parler. Et ce n'est pas vraiment l'attitude à avoir.
Il y a tout de même des femmes castratrices (au même titre qu'il y a des hommes macho) qui se cachent derrière le féminisme pour "excuser" leur comportement. Mais je suis d'accord avec toi, l'idée même du féminisme n'est pas de rabaisser l'homme, mais bien de créer une égalité hommes-femmes Smile




Avant l'aube a écrit:
En ce qui est de la question de "vendre son corps", il faut savoir que je suis catégoriquement CONTRE cette expression. Qu'une femme se prostitue en couchant avec un homme, en faisant le téléphone rose, ou juste en passant la soirée avec un homme sans relation physique pour de l'argent ou en posant pour des photos, elle vend un SERVICE! Son corps lui appartient toujours et ne sera jamais à PERSONNE D'AUTRE!
Effectivement, c'est bien vu ^^


The Witching Hour
Visiter la boutique: http://www.the-witching-hour.com
Artisanat ésotérique, gothique et fantastique
Fan d'ésotérisme? visitez mon blog:
Terre de Mystères, blog ésotérique personnel: http://terredemystere.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-witching-hour.com
Avant l'Aube
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Lun 25 Nov 2013, 14:46

Pour les femmes castratrices, je n'en ai jamais vues. Est-ce que tu pourrais me donner un exemple? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://vaste-blague.blogspot.com
Angellyca
Admin ~ Medium - Tarologue - Occultiste
Admin ~ Medium - Tarologue - Occultiste
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Lun 25 Nov 2013, 16:15

Je suis féministe. Et ce que je souhaite, c'est l'égalité entre les hommes et les femmes. Une femme ne doit pas être au dessus, un homme ne doit pas être au dessus. Nous sommes des personnes, et qu'on soit homme ou femme, ça ne doit pas être une raison de priver quelqu'un de respect, de considération. A mes yeux, il n'y a d'ailleurs aucune raisons qui soient valables pour dominer l'un ou l'autre.

Je n'ai pas toujours été la féministe posée que je suis aujourd'hui. J'ai été, étant plus jeune, très castratrice. J'étais dominante, au point d'en être vraiment dégueulasse. Les hommes, pour moi, ça ne valait rien. Ma vie privée n'y était pas pour rien, mais je n'entrerais pas dans les détails, c'est trop personnel. Toujours est-il que j'avais une vision très déformée des choses, complètement faussée et particulièrement cruelle. Pour moi, un mec n'était utile qu'à la reproduction et à rien d'autre, et je ne m'en cachait même pas. J'avais même cette intention d'ailleurs, et je le disais "je veux veux un enfant, mais je ne veux pas du père", parce que pour moi, il ne serait rien.
Jusqu'au jour où j'ai rencontré un mec gentil, qui est devenu même un ami. Il était tellement adorable, avec sa copine, avec les filles, et tellement respectueux, que j'ai réalisé que mes pensées étaient nauséabondes. J'avais la vie que j'avais, mais c'était pas une excuse pour condamner tout le monde.
Je ne suis pas du tout fière d'avoir pensé comme ça, j'arrive même pas à croire que j'ai pu penser des choses aussi abominables, mais je pense bien de le dire, parce que je trouve aujourd'hui normal de dire que NON, être castratrice, et se cacher derrière le féminisme pour ça, ce n'est PAS normal DU TOUT. Et ce n'est même pas du féminisme d'ailleurs. A la suite de ça, je me suis penchée sur le sujet, et le féminisme, c'est bel et bien l'égalité, et non une domination. Dans mon cas ce côté castrateur, c'était de la souffrance, ça l'est probablement pour d'autres femmes, je ne sais pas ce qui animent chacune d'entre elles.  

Aujourd'hui, je pense que les hommes sont comme les femmes. Ils peuvent être des gens dégueulasses comme de belles personnes, mais le sexe n'a rien à faire là. Les hommes méritent le plus grand respect, tout comme les femmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://angellyca-hoffmann.fr
Melliarine
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Mer 27 Nov 2013, 18:12

Avant l'aube a écrit:
Pour les femmes castratrices, je n'en ai jamais vues. Est-ce que tu pourrais me donner un exemple?
Je crois qu'Angellyca a donné un très bon exemple Smile
Et puis des femmes castratrices il y en a beaucoup, soit parce qu'elle rabaissent l'homme au possible parce qu'elle le juge très mal, soit parce qu'elles cherchent à le dominer, parfois par peur d'être dominées elles mêmes, d'autres fois pour des raisons plus malsaines qui sont finalement identiques à beaucoup de machos.


Angellyca a écrit:
c'est l'égalité entre les hommes et les femmes. Une femme ne doit pas être au dessus, un homme ne doit pas être au dessus. Nous sommes des personnes, et qu'on soit homme ou femme, ça ne doit pas être une raison de priver quelqu'un de respect, de considération. A mes yeux, il n'y a d'ailleurs aucune raisons qui soient valables pour dominer l'un ou l'autre.
Je suis complètement d'accord avec ça Smile


The Witching Hour
Visiter la boutique: http://www.the-witching-hour.com
Artisanat ésotérique, gothique et fantastique
Fan d'ésotérisme? visitez mon blog:
Terre de Mystères, blog ésotérique personnel: http://terredemystere.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-witching-hour.com
Avant l'Aube
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   Mer 27 Nov 2013, 18:45

Donc finalement, ce n'est pas du féminisme. Après, oui, l'amalgame peut être fait, mais ce ne sera pas la faute du mouvement lui-même. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://vaste-blague.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand mystère Hommes/femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand mystère Hommes/femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Réflexions diverses-
Sauter vers: