Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 Vous sentez-vous marginal(e) ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Ven 04 Juil 2014, 18:02

Bonsoir  XDd 

J'aimerai initier un petit débat, que j'espère agréable et constructif. Wink

Voici la question : vous sentez-vous marginal(e), culturellement et du point de vue vestimentaire ? Si oui, pour quelles raisons, et depuis quand ?

Pour ma part, je me suis toujours senti marginal, depuis l'enfance : à l'âge où les autres jouaient au foot ou à je ne sais quel jeu à la mode, je préférais lire ce qui me passait sous la main... comme des encyclopédies, un vieux dictionnaire, des livres sur l'univers, le cosmos, les extraterrestres, les trains, ... Et bien d'autres thèmes.  :livresurprise: 

Mais également culturellement, du moins depuis 2005, année où j'ai découvert le Metal. Et pour ce qui est des vêtements, depuis que je porte des tee shirts de groupes, accompagnés d'un béret et parfois de bracelets celtiques en cuir.

Le tout avec un Mjöllnir en pendentif et une broche celtique. Donc, spirituellement aussi. Very Happy   Monster 

Et vous ?

J'attends vos réponses avec impatience !

Amicalement,

Forteresse.  XDd
Revenir en haut Aller en bas
yoan.benites
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Ven 04 Juil 2014, 23:48

Ma réponse va être simple : je ne suis pas marginal, je suis solitaire :p il y a une nuance. Solitaire simplement parce que je ne partage pas la même vision du monde que les autres, parce que je n'ai pas les mêmes centres d'intérêt... Et puis parce que je n'ai pas le contact facile :/ je me considère parfois comme associable, puisqu'au fur et à mesures j'ai appris à me méfier des gens et j'en suis arrivé au cas extrême où j'en viens presque à les haïr. Enfin tout ceci d'un point de vue global, je peux évidemment me lier d'amitié avec une personne, à supposer qu'elle me ressemble un minimum... (dans la tête bien sûr :p). Mais cela n'est apparu chez moi que récemment (en 4è). Avant, et bien disons qu'il y avait l'insouciance de la jeunesse, où tu fais ami ami avec le premier venu ^^'
Actuellement, je préfère discuter avec des adultes, mais des adultes intelligents hein, parce que je suis tombé récemment sur un véritable con -_-'. Ou alors au lycée, je parle plus facilement avec les filles qui avouons le, sont globalement plus matures que les garçons avec lesquels toutes discutions tournent autour de sexe, films x, drogue, délire à la con.... Mais comme je suis encore lycée, les seuls adultes que je côtoie sont mes profs, que je ne peux vraiment pas supporter, du fait qu'ils souhaitent constamment nous imposer leur volonté, même pour des futilités --'. J'ai fais le choix de vivre ma vie sans laisser les autres l'entraver. J'ai choisi de n'écouter que moi dans le sens où je suis une personnes raisonnable qui ne nuit pas aux gens. Je suis très respectueux de tout, et je ne fais pas aux gens ce que je n'aimerais pas que l'on me fasse. 
C'est ce point de ma personnalité qui choque et m'amène à rester seul, puisque visiblement personne ne parvient à me comprendre... C'est certes un peu "gros" de vivre comme cela à 16ans vous devez penser, mais je préfère vivre ma vie comme je l'entend, puisque je la trouve trop courte pour se la gâcher. 
C'est aussi un peu idéaliste puisque dans cette société nous seront toujours soumis à quelque chose, que ce soit impôts, loyer etc... mais enfin vous me comprenez :p

Après, j'ai eu beaucoup de soucis concernant les vêtements c'est sûr, et cela a participé grandement à mon dégoût de la société, et particulièrement de la communauté étudiante. En effet, ma famille reste très modeste (pour être précis je ne vis qu'avec ma mère, donc imaginez un salaire pour deux :/). Du coup mes vêtement c'était de la récup vous voyez, et donc je ne me fondais pas de la moule de la "mode". Bref, des mots dégueulasses je m'en suis pris plein la gueule. Mais j'ai heureusement la chance de faire preuve d'une excellente répartie. De plus au quotidien je suis très froid et direct, je ne mâche pas mes mots et je dis les mots qui me viennent à l'esprit (oui je n'ai pas peur des mots) et du coup je dérange pas mal ^^' et blesse parfois les gens :/
Au passage, bonne idée de topic
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Sam 05 Juil 2014, 17:59

Yoan, si cela peut te rassurer... J'ai été également (et suis toujours un peu) ce qu'on appelle un solitaire. Mais depuis que j'écoute du Metal à longueur de journée ou presque, que je crois en cette culture, et que je porte des tee shirts de groupes, je me sens réellement marginal, "outsider" comme on dirait en anglais. De toute façon, je n'ai jamais compris les délires des "autres", et jusqu'il y a peu de temps, je m'entendais beaucoup mieux avec les adultes (voire les retraités) qu'avec les personnes de mon âge ou plus jeunes.

J'avoue que je ne succombe pas à toutes les modes : avoir un smartphone, avoir Facebook, faire des "selfies", s'habiller "fashion", parler de ce qui passe à la télé... Donc je me sens encore plus distant de la majorité des personnes que je croise. Sur Grenoble, j'avais encore quelques amis metalleux, mais je n'ai quasiment plus aucun contact avec eux depuis mon départ. Ici, je ne connais presque personne, mais je ne doute pas de faire rapidement des connaissances intéressantes.

Evidemment, quand je dis à quelqu'un que je me passionne pour l'ésotérisme et le paganisme, ainsi que pour les couteaux suisses, ce n'est pas rare qu'on me prenne pour un grand malade... Et la maladie que j'ai vécu ne m'a pas aidé, loin s'en faut.

Je n'en deviendrai pas misanthrope pour autant, mais cela menaçait il y a quelques années... surtout rapport à mes fréquentations de l'époque, et à mon délire "true", pendant lequel je qualifiais du sobriquet de "poseur" quiconque n'avait pas les mêmes idées que moi sur la liberté, le Metal extrême, et le malaise que j'entretenais rapport à la société. Ce n'est heureusement plus le cas aujourd'hui.

Maintenant ? Eh bien, puisque les "autres" ne veulent décidément pas comprendre qu'il existe autre chose de plus intéressant que leur "norme", je reste dans mon coin, je bois une bière de luxe, avec un bout de fromage local, et j'écoute du black metal en rêvant du jour où je serai réellement indépendant, et où je serai fier du chemin parcouru. Quoique, je suis déjà content de m'en être sorti.

En espérant vous lire prochainement.

Forteresse.
Revenir en haut Aller en bas
Nerdanel Artanis
Âme habituée des lieux
Âme habituée des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Lun 14 Juil 2014, 11:48

Bonjour,

Selon mon avis, il n'y a pas de personnes marginales, ou alors il n'y a que ça (tout dépend de comment vous voyez les choses!). Il n'y a que des soit disant "normes" qui ont été fixé par l'Homme. De base, chacun a son style qui lui est propre. Mais pour des raisons x ou y beaucoup de gens préféreront se "dissimuler dans la "normalité"". Je connais une personne qui dit adorer le style gothique mais qu'elle ne sort jamais de chez elle en gothique pour ne pas attirer de mauvais regards sur elle. Mais si tout le monde se cache ainsi, ce n'est pas comme ça que les choses vont évoluer, c'est clair!... C'est bien dommage car tout le monde a SON style, du moins un style qu'il aimerait pouvoir afficher sans craindre les jugements.

Nous ne naissons pas tous identiques, nous évoluons ensuite tout aussi différemment. Donc il n'y a pas de personnes marginales, juste des personnes qui revendiquent une partie de la liberté dont elles ont droit Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Karamel
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Jeu 14 Aoû 2014, 22:08

Marginal oui, en prenant le sens "être à la marge", soit ne pas s'intégrer dans un groupe quelconque.

Je n'ai pas trouvé de communauté dans laquelle je me sente vraiment bien, parce que j'ai des difficultés à m'intégrer, je parle très peu, je ne vais pas vers les gens… ou parce que je ne m'y retrouve pas vraiment (ou les deux). Ça couvre plusieurs domaines, sur les jeux vidéos je préfère souvent les modes que personne ne joue, coté musique c'est plus facile mais quand je sors des noms de groupes peu de monde connaît, je n'aime pas boire des coups ou même dans d'autres domaines dont je ne suis pas sur que ça soit approprié ici. D'une façon générale d'ailleurs je n'aime pas faire comme tout le monde (ça m'arrive quand même plus souvent que je ne le pense Wink ).

Solitaire ça y joue, refouler son identité aussi. L'affirmer n'est pas toujours évident non plus comme dit au dessus, mais quand même dans une branche "marginale" on n'a pas l'impression d'être comme les autres, de chercher autre chose on fait comment ?

J'en viens à me demander parfois si c'est moi qui déraille et me referme à plein de choses, si je n'ai pas fait assez de chemin pour mieux comprendre ce que je veux ou si vraiment il faut que je tombe sur les perles rares.
Revenir en haut Aller en bas
Millefolium
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Dim 24 Aoû 2014, 19:04

Je crois que je te comprends assez Karamel, surtout par rapport à ce que tu dis dans ton dernier paragraphe ^^. 

Pour ma part, j'avoue me sentir en marge de la plupart des gens, même si j'ai quelque chose qui me sauve, du moins en apparence, le temps d'un pique nique avec des amis d'amis inconnus ou d'une soirée : je suis toujours "le cul entre deux chaises". Je suis à part, de part ma vision de certaines choses, mon look, mes goûts, mais ceux-ci ne s'éloignent pas TROP de ce que les gens pensent... Ce qui fait que je ne suis jamais TROP extrême dans ma façon d'être et m'aide parfois à me fondre dans la masse et à embrayer des discussions sur des séries TV célèbres ou quelques trucs de culture populaire... 

En revanche, ce qui me gêne, c'est que malgré cette "capacité" (perso, je vois pas spécialement ça comme un avantage, même si ça sauve des discussions mdr) cela ne m'aide pas non plus pour me lier avec des gens différents de mon style... (ni même avec des gens avec mon style vu que je n'en connais pas réellement IRL). Je me sens particulièrement à part lors de réunions d'amis et amis d'amis, où généralement je suis assez seule, et où les inconnus arrivent plus ou moins à se lier entre eux et moi je reste toujours complètement à part, sans pour autant m'enfermer ni laisser entendre que je veux qu'on me fiche la paix... J'essaye de surmonter ma timidité et de me montrer sociable dans ce genre d'occasion, et 9 fois sur 10 je finis seule comme au début, comme si personne ne me voyais oO... Je ne dis pas ça pour geindre, c'est juste ce fait qui me fait me sentir particulièrement à la fois à part mais aussi mise à l'écart...
Depuis petite, je n'ai jamais réussi à construire ne serais-ce qu'UNE vraie amitié durable alaviealamort (plus d'un ou deux ans), je finis toujours par me lasser, m'éloigner, ne pas vouloir faire d'efforts pour entretenir ces amitiés éphémères, et me retrouver seule... Tant que je n'ai pas trouvé de personne avec qui il y a un réel courant qui passe, cela ne me fait rien, je me suis sacrément habituée à la solitude, mais parfois c'est assez frustrant de se sentir à ce point à l'écart des gens, comme si un écran m'empêcher de communiquer vraiment avec eux ! Jamais je n'ai pu avec quelqu'un, sauf ici, partager sur des goûts considérés comme marginaux, c'est assez... Chiant ^^.

Sinon je suis assez d'accord avec Nerdaniel... Je pensais en écrivant plus haut que ma soeur m'aidaiT en fait, sans le vouloir, dans cet état de "cul entre deux chaises" : un côté à part, l'autre assez "culture populaire", vu qu'elle-même est assez branchée culture populaire (pour simplifier). Mais en même temps, je me suis dis que je ne pouvais pas la "réduire" simplement à cela, j'en veux pour preuve qu'elle aime bien parfois mon look, apprécie certaines musiques décalées, ce genre de petites choses qui font qu'effectivement, une personne peut sembler se noyer dans la masse de gens mais en fait, chacun à ses particularités, ses passions ou goûts ou modes de vie qui peuvent passer inaperçus d'un premier abord mais qui en fait en font des personnes totalement individuelles, donc si on étend la réflexion, elles sont toutes à part les unes des autres...
Peut-être parce qu'il est tellement difficile de trouver des personnes totalement comme soi, avec ses particularités, qu'en groupe, surtout à l'école, avec un grand brassage de personnalités multiples, les gens sont obligés de synthétiser leurs goûts pour discuter entre eux et se lier et donc on a l'impression de loin, comme souvent ce sont des amitiés superficielles, qu'ils sont tous pareils à échanger sur de la "culture populaire".... 
Je m'égare un peu je crois, là ^^

Pour parler plus spécifiquement à Yoan, je te comprends tellement ^^. Je suis sortie du lycée l'année dernière, mais tout est complètement frais dans ma mémoire ! La solitude aux récrés, la volonté de discuter avec des gens assez matures (oui, effectivement, avec certaines filles c'est plus facile qu'avec la plupart des mecs ^^"), le fait de bien m'entendre avec des adultes... Après, dans mon lycée, j'étais en L, comme on étais en petit effectif on était parfois plus "complices" avec les prof, et comme c'est une année où, malgré le bac, on s'est émancipé et on était les plus âgés du lycée, ceux que les profs connaissaient le mieux, on pouvais parfois plus se lier avec eux, échanger et parler sur un pied d'égalité... Ca m'est arrivé avec mes profs d'anglais surtout et en histoire de l'art aussi, les professeurs d'art plastiques aussi sont plus ouverts de manière générale. Je te conseillerais la patience, peut-être qu'en évoluant, dans un ou deux ans tu constatera un changement chez tes profs qui pourront peut être te considérer autrement que juste comme un élève ^^.
Perso, je me disais parfois que mon look me mettais à part, mais parfois, au contraire, c'était la seule chose qui faisait que les gens me parlais : "oh, ce sont des vraies Creepers, Alizée ?" "wouah, c'est dingue tes cheveux, c'est super que t'ai osé" "tu la refais souvent, ta coloration ?"... Donc de ce côté-là, je ne comprends toujours pas... Pourquoi j'étais toujours si invisible, n'arrivant jamais a discuter vraiment et à me lier avec mes camarades (j'avais bien sûr un petit groupe d'amis, mais bon, c'était pas non plus le truc de fou)... 
Quand j'ouvrais la bouche, pourquoi ce que je disais n'était jamais entendu, on me coupait éternellement la parole ? Je suis pas du genre à parler bas et me cacher, alors pourquoi étais-je si marginale, c'est le mot ? J'espère que ça va un peu s'arranger avec la fac :/
Le hic, c'est que lorsque les gens voient que tu n'es pas fêtarde et ne bois ni ne fume pas, on dirait que ça pose directement une barrière entre toi et eux, c'est étrange...


Do not pity the dead, Harry...


Page photo : 
N'hésitez pas à me rendre visite sur ma page Facebook !
Revenir en haut Aller en bas
http://sombreforet.canalblog.com
stellaluna
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Lun 25 Aoû 2014, 14:54

Marginale, je ne sais pas mais je me retrouve dans ta publication Millefolium.
De nature timide, se sentir toujours mise à l'écart malgré les efforts. J'avais très peu d'amis et les soirées bah honnêtement je ne connais quasiment pas. Le peu que j'ai pu faire, on ne m'écoutait pas. 
Même aujourd'hui, on ne m'écoute pas donc je préfère être seule avec mon ordinateur, mes rêves, mes livres et ma musique.


Deux choses sont infinies, l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue - A. Einstein

Les vrais amis t’aiment pour ce que tu es et non pour ce qu'ils veulent que tu sois(Ted Ral)

Quand on est heureux, on apprécie la musique. Mais quand on est triste, on comprend les paroles


Mon blog : http://modomhan.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Karamel
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Lun 25 Aoû 2014, 19:16

C'est drôle cette impression de ne pas être écouté. Je sais que j'ai tendance à parler peu et faiblement mais en face à face on m'entend (souvent). En groupe même si je fais un effort pour parler plus fort j'ai souvent l'impression qu'on ignore.

J'ai peu d'amitiés sur le long terme aussi, 2-3 peut être et il a fallu beaucoup temps pour qu'elles naissent (ça se compte en années). Peut être ce besoin de profondeur, de connaître au delà des apparences et des discussions habituelles. C'est justement le coté "hors-norme" qui fait que ça tient.

Histoire de poule ou d'œuf en tout cas je m'intéresse peu aux gens et ça doit les repousser aussi. Un peu comme si il y avait une grande bulle à percer, mais une fois dedans ça y va.

Même chose, le peu de soirées que je fais ne sont pas très productives socialement. Cercle vicieux puisque ça ne motive pas à en faire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Millefolium
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   Mar 26 Aoû 2014, 00:43

Je me sens complètement comme vous, Karamel et Stellaluna ^^.
Les soirées, bah, c'est exactement le terme, elles ne me sont pas productives socialement DU TOUT ^^. Ca reste une perte de temps, enfin j'ai l'impression, même si je me force de temps à autres à aller aux rares où je suis invitée pour ne pas dire que je n'aurai pas fait d'efforts ^^".

Oui, c'est marrant cette impression de ne pas être entendue en groupe... Ca m'arrive généralement avec des gens de mon âge avec qui je ne suis pas spécialement proche, c'est tellement frustrant ! Je crois que c'est pour ça que j'aimais bien mes profs aussi, comme j'étais bonne élève au lycée, ils m'écoutaient et ce que je disait avait une certains valeur, ça faisait tellement de bien ! J'ai retrouvé ça en étant jury blanc en histoire de l'art pour des élèves de mon ancien lycée, quand je corrigeais, on m'écoutait, on prenait même des notes oO. 
Comme quoi, ça fait du bien pour l'ego de temps en temps de ne pas se sentir invisible ni si à part que ça !
C'est surtout ça qui fait que je me sens marginale je pense, cette impression d'être INVISIBLE.

Pour les amitiés, je ne sais pas comment les gens font pour garder des amitiés si bonnes en apparences, si complices, avec de grandes rigolades et des trucs à eux (une expression, un surnom) alors qu'eux-mêmes ne se voient pas si souvent que ça, et une fois sur deux lorsqu'ils se voient, c'est lors d'une soirée où ils seront surtout préoccupés à boire, danser, et rentrer le plus tard (ou tôt) possible chez eux... Moi j'ai envie de débattre, de parler, de lancer des coups de gueule, de partager des goûts, de discuter de ma vie en long en large et en travers (je suis ue grande bavarde quand je m'y met, en témoignent mes pavés ici ^^"")... Je n'ai qu'une amie avec qui je peux partager un peu de ça, c'est déjà pas mal !


Do not pity the dead, Harry...


Page photo : 
N'hésitez pas à me rendre visite sur ma page Facebook !
Revenir en haut Aller en bas
http://sombreforet.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous sentez-vous marginal(e) ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous sentez-vous marginal(e) ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Réflexions diverses-
Sauter vers: