Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 Le bien-être chez les goths ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angellyca
Admin ~ Medium - Tarologue - Occultiste
Admin ~ Medium - Tarologue - Occultiste
avatar


MessageSujet: Le bien-être chez les goths ?   Mer 08 Avr 2015, 11:24

Oui, j'ai ouvert cette section ici. Je l'ai fais parce que je vois trop souvent de séparation entre le bien-être, la santé et les gens ne baignant pas dans l'ésotérisme. Ces points sont trop souvent ramenés à des gens étant forcément considérés comme zen, ou ayant une spiritualité, j'entends par là une activité plus ou moins grande en éso. Allez parler de zen ou de bien-être, parlez nourriture saine, et vous serez automatiquement rangés dans ces cases. C'est quelque chose que j'ai vraiment remarqué. On parle pas de santé, de bien-être sur des forums "traditionnels", sauf sur ceux qui y sont consacrés, à croire que prendre soin de soi n'est qu'une lubie pour illuminé de la cafetière. On passe même pour des chiants, parfois, c'est quelque chose que j'ai noté aussi. D’ailleurs on retrouve ce principe navrant dans la culture, si vous êtes littéraire vous êtes forcément chiant, bienvenu dans l'ère des Anges de la Télé Réalité, ou "intello" est devenu un gros mot.

Je ne suis pas d'accord avec ça.

Le bien être et la santé, c'est pour tout le monde, même pour les vilains ti canards comme nous. :verybigsmile: Donc... On arrête de séparer et on colle la santé et le bien être chez les gogoths. Tout le monde à le droit de prendre soin de soi sans passer pour le rabat joie de service. On est encore libre de pas vouloir crever d'un cancer des poumons, de pas vouloir s'encrasser de mauvaises graisses et d'aspirer à autre chose qu'un paquet de chips saturés en saloperies. Même si le chocolat c'est la vie (de temps en temps). :verybigsmile:
Pas besoin de baigner dans l'éso pour être bien dans sa peau. :lolove: 

Pensez-vous justement, vous aussi, que ces deux points sont souvent séparés ? Vous est-il déjà arrivé de passer pour un(e) chiant(e) parce que vous prenez soin de vous, trop aux yeux des gens ? Que faites vous dans ces cas là ?

A vos claviers. Very Happy



Vous désirez une consultation avec moi ? C'est par ici : [url=http://angellyca-hoffmann.fr]http://angellyca-hoffmann.fr[/url]

~ Esoteria - Le Blog Ésotérique ~  ~ Anamnesis (Blog Perso) ~
Revenir en haut Aller en bas
http://angellyca-hoffmann.fr
Millefolium
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Le bien-être chez les goths ?   Mer 08 Avr 2015, 21:27

Olalah, quelle bonne idée de sujet ! 

C'est vrai que quand on est différent, automatiquement, c'est parce qu'on pense différemment. Et comme penser différemment ça passe par ne pas penser comme tout le monde, ça créer un souci, on est d'accord. Le souci, c'est surtout que ce tout le monde suit le reste de tout le monde. Et que ce tout le monde là fonctionne, on le sait, plus sur la consommation et le plaisir qu'elle est censé procurer (sauf si on fait partie des radins d'Auvergats comme moi :p) que sur le désir de penser à sa santé, à son bien-être, tout ça. Du coup, agissez différemment et ça bug.
Pourquoi une telle intro. Je ne sais pas, désolée, j'avais envie de le dire ^^".

Passons.

Tu m'étonnes qu'on traite ceux qui se préoccupent d'eux de chiants ! Et pas qu'un peu ! Evidemment, je pense avant tout à mon expérience d'étudiante et ancienne lycéenne, parce que chez les jeunes, j'ai l'impression que cette vérité est vraiment plus éclatante qu'ailleurs ! C'est à la fois la période de la vie où naissent les convictions, des volontés de fortes de combats, de changer de modes de vie, et aussi un moment où il faut faire comme tout le monde pour sauter à pieds joints dans le monde des adultes. Du coup, on copie sans réfléchir, on fume, on boit, on mange n'importe comment, souvent à l'excès. On veut être plus responsables et autonomes mais comme on veut tout faire trop vite, on ne sait même pas quel médicament choisir en cas de rhume. 

Alors, petit exemple personnel : celui qui, lors d'un voyage scolaire, à le tort d'amener une petite trousse de médocs appelée "au cas où", qui prévoit un en-cas "au cas où" pour le voyage et qui ne rentre pas la valise pleine de cigarettes low-cost pour les copains, automatiquement, c'est un sacré rabat-joie, une espèce de figure de grand-mère relou (du moins, c'est comme ça que j'ai l'impression que l'on me percevait). Surtout si ladite personne préférait rentrer de la longue journée de visite à 23h pour se coucher vers minuit plutôt que continuer à errer dans les quartiers à la recherche d'un bar jusqu'à une heure du matin à supporter froid, musique, alcools et cigarettes. Je donne cet exemple parce que je trouve que c'est un merveilleux condensé de la manière dont on se sent mis à part dès que l'on veut s'occuper un minimum de son bien-être. Chez, moi, ma réaction, c'est le mal-être et essayer de rentrer chez moi au plus vite.

C'est vrai que parfois un changement dans la façon de se nourrir (par exemple) peut traduire un changement de spiritualité, mais pas forcément à l'excès. C'est juste que lorsqu'on pense à son bien-être, finalement un tas de sujets viennent sur le tas, je vais prendre l'exemple le plus évident du végétarisme. On s'ouvre à de nouvelles manières de vivre, on pioche là-dedans, on mélange, on s'ouvre sur d'autres choses, ça peut rester dans le cadre du régime alimentaire ou partir dans un changement de mode de vie, ou quelque chose entre les deux. Et finalement c'est quelque chose de tellement personnel que j'ai l'impression que la plupart des gens ne font pas l'effort de comprendre. On ne mange pas de viande, on ne porte pas de cuir, on doit forcément être un de ces nouveaux bouddhistes à la mode, avoir lu le livre d'un illuminé si ce n'est pratiquer la magie. C'est considéré comme tellement rare qu'on ne va pas penser qu'un de nos amis puisse être comme cela. 

Je vais dans l'exagération mais c'est vrai qu'on peut se sentir mal perçu parfois. (A moins que ça ne soit dans le cadre d'un régime "détox-après-les-fêtes" conseillé par Femme Actuelle à toutes les ménagères de plus de 50 ans, alors là, c'est carrément le must!) (bon, je blague) (à moitié).

En fait, sérieusement, j'ai l'impression que quand on veut aller un petit peu en profondeur dans quelque chose (un régime alimentaire, commencer la méditation, lire des livres sur l'ésotérisme, etc), et ce dans globalement n'importe quel domaine de la vie (hors l'ambition professionnelle, là c'est autre chose), on est considéré comme à part, que ça soit en bien ou en mal. Or c'est normal, on est tous différents, pourquoi devoir tous agir pareillement ?

Je ne sais pas vraiment si j'ai suivi le but de ce topic, enfin j'ai eu l'impression mais finalement... J'ai un doute Oo".


Do not pity the dead, Harry...


Page photo : 
N'hésitez pas à me rendre visite sur ma page Facebook !
Revenir en haut Aller en bas
http://sombreforet.canalblog.com
Elendil
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Le bien-être chez les goths ?   Mer 08 Avr 2015, 22:46

Si tu prends soin de toi, c'est pour être en meilleure santé etc...
Donc, si quelqu'un qui ne prend pas soin de lui te voit faire, il va inconsciemment se remettre en question.
Et les gens n'aiment pas se remettre en question, mais alors vraiment pas.
Car ils ont peur d'admettre qu'ils ont tort, car cela veut dire avancer, et qui dit avancer dit quitter l'état actuel, c'est-à-dire : BOULEVERSEMENT
Alors ils préféreront se dire que tu es une illuminée, une ésotériste, une gothique, et que, du coup, ils n'ont pas à prendre exemple sur toi, car tu n'es pas dans le vrai, le rationnel, mais dans l'imaginaire.
Ingénieux non?
Un peu facile cependant...
Et ça ne permet pas d'avancer.

Les personnes qui poussent à se remettre en question sont toujours qualifiées de rabat-joie.
Alors je suis d'accord, quelqu'un qui te remet en question à chaque pas est immensément ch**nt!
Mais bon, si vivre sainement c'est à ce point dérangeant, c'est que les gens ont vraiment une mauvaise hygiène de vie.
Oh, mais en fait, les gens ont vraiment une mauvaise hygiène de vie.
Ah, tout s'explique.

Au moins, ils se rendent comptent qu'ils ne vivent pas très bien, si voir quelqu'un vivant sainement les gêne autant.
Parce que s'ils étaient persuadés de bien faire avec leur hygiène de vie, ils s'en fouteraient totalement de voir un végétarien etc...

Bon je crois que je vais m'arrêter là, j'ai aussi l'impression de dévier du topic originel :p
Revenir en haut Aller en bas
Millefolium
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Le bien-être chez les goths ?   Mar 14 Avr 2015, 23:49

Je trouve que tu as parfaitement résumé la situation ! 

C'est vrai que si ces gens critiquent si vivement les autres (alors que, sérieusement, merde, chacun sa vie. Si je décide de ne pas boire d'alcool (ou autre) pourquoi tu t'embêtes à me traiter de rabat-joie et à mettre une sale ambiance autour de la table (à moins que tu ne préfères que tout le monde me remarque et se fiche de moi ? Jolie mentalité) au lieu de finir ton Mojito et de me foutre la paix ?) c'est que quelque chose les dérange là-dedans. Et manifestement, ça ne peux pas être le fait que cet autre fasse quelque chose considéré comme stupide et/ou absurde étant donné qu'il prend soin de lui. 

Donc ce qui le dérange c'est, qu'en gros, il le prend un peu comme une leçon qu'on lui fait alors qu'en fait, on n'a tout simplement pas envie, pour son propre bien-être (ce qui est quelque chose de très personnel), de boire de l'alcool (par exemple). Point. 
C'est ce que je trouve très agaçant : si quelqu'un a envie de faire quelque chose comme ça, laisse-le faire, que ça te plaise ou non ça ne va pas changer ton petit monde rempli de fumée, de viande, d'alcool, de nuits blanches, de pétrochimie et de tout ce que tu veux. Donc pourquoi aller ennuyer la personne concernée à la traiter de je ne sais quoi ? 

C'est vraiment un sujet à propos duquel je me sens particulièrement concernée, sans pourtant être ni végé ni quoi que ce soit de spécial, j'ai eu l'impression qu'on considérait mon mode de vie "sage" comme un truc relou qui bassinait tout le monde. Sauf que ce tout le monde là ne me connaissait pas et dans le fond n'en avait rien à fiche de moi. Alors pourquoi s'amuser à me regarder de travers si je demande un verre d'eau au lieu de m'empiffrer de bière, si je me soigne à l’homéopathie plutôt que de me laisser être malade ? Parce que ça aussi, on s'est souvent moqué de mes habitudes à essayer de me soigner (un minimum, ça ferait rire les vrais férus de médecines alternatives) au naturel. Mais quel est le problème à cela ?
Bref, les gens sont tellement bizarres !

Par contre je ne pense pas que tu dévies du topic... Et je trouve ton raisonnement complètement exact ^^.


Do not pity the dead, Harry...


Page photo : 
N'hésitez pas à me rendre visite sur ma page Facebook !
Revenir en haut Aller en bas
http://sombreforet.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bien-être chez les goths ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bien-être chez les goths ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*PHILOSOPHIE, DEBATS ET REFLEXIONS DIVERSES*~ :: Santé / Bien-Être-
Sauter vers: