Forum gothique: Mélancolie Gothique

Forum de discussion sur le mouvement gothique, l'ésotérisme, les modes de pensée underground, la culture sombre.
 
AccueilHomeCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexionBoutiqueAngellyca Hoffmann ~ Médium - Tarologue - OccultisteWebzineRèglement du forumRadio goth-metalRadio paganRadio relaxationNos Partenaires

Partagez | 
 

 Edgar POE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le_Faucheur
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Edgar POE   Dim 01 Jan 2006, 19:55

J'ai trouvé une peinture avec le visage de Poe et le thémes était la folie... pourquoi est ce qu'on apparente Poe a la folie :?:
Revenir en haut Aller en bas
Christel
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 04 Juin 2006, 02:18

Lis donc The Tell Tale Heart ...

"...Now this is the point. You fancy me mad. Mad-men know nothing. But you should have seen me. You should have seen how wisely I proceeded -- with what caution -- with what foresight, with what dissimulation, I went to work!..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 04 Juin 2006, 02:35

Ouais c'est bien, mais en français ça donne quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Naemia
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 04 Juin 2006, 09:58

Je ne connais pas particulièrement Edgar Allan Poe mais ça fait quelques temps que je pense à découvrir ses livres, sans pour autant savoir par lequel commencer.
Pour la folie de celui-ci, déjà il est aisé de deviner que ça doit être lié à ses oeuvres fantastiques et sombres mais avec rapide coup d'oeil sur le net, on apprend que celui-ci abusait largement de l'alcool et était sujet à des "crises hypocondriaques".
Revenir en haut Aller en bas
http://spleen-et-ideal.over-blog.fr
elisabetha
Adoratrice du nutella
Adoratrice du nutella
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 04 Juin 2006, 18:22

puis E A poe etait alcolique !!c'est vrai que ses histoire etaient superbes moi j'ai lu histoires extraordinaires!!
il a été traduit par notre cher beaudelaire! Smile
mais sa mort est restée mysterieuse on ne sait si il a été agressé ou si il est mort de froid!!
Revenir en haut Aller en bas
Naemia
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 04 Juin 2006, 19:47

D'après ce que j'ai pu lire dans les biographies, il semblerait qu'il ait été retrouvé ivre mort sur un trottoir ... enfin, ce qu'en dit wikipédia est po mal :
"il fut trouvé le 3 octobre 1849, sur un trottoir de Baltimore près de Light Street, sinon ivre, du moins hébété ; hospitalisé, il sombra dans le coma quatre jours avant de mourir. Selon une théorie non confirmée : la ville était en pleine campagne électorale, et des agents des deux camps la parcouraient, d’un bureau de vote à l’autre, pour faire boire aux naïfs un cocktail d’alcool et de narcotiques afin de les traîner ainsi abasourdis au bureau de vote."

Même si évidemment, c'est plutôt glauque, quelle meilleure fin pour cet auteur qu'une mort aussi mystérieuse ?
Revenir en haut Aller en bas
http://spleen-et-ideal.over-blog.fr
Merrick
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Lun 17 Juil 2006, 16:13

Serais actuellement intérréssé par une de ses oeuvres littéraires "corbeau" n'arrive pas a trouvé où puis-je le trouvé en région parisienne,voir paris?
Revenir en haut Aller en bas
Melliarine
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
Admin - Artiste à The Witching Hour - Medium
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Lun 17 Juil 2006, 17:18

essais la fnac du forum des halles à Paris, c'est une des meilleur librairie du coin... Very Happy
Sinon j'ai déjà vu le texte en intégralité sur le net, mais je neme souviens plus du site, mais si tu fais une recherche c'est retrouvable, ça te fera patienter en attendant de l'acheter... Wink


The Witching Hour
Visiter la boutique: http://www.the-witching-hour.com
Artisanat ésotérique, gothique et fantastique
Fan d'ésotérisme? visitez mon blog:
Terre de Mystères, blog ésotérique personnel: http://terredemystere.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-witching-hour.com
Naemia
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Lun 17 Juil 2006, 17:47

je viens de jeter un oeil sur le site de la fnac et les tirages sont épuisés ... mais heyyy il est par là Smile :
http://pages.globetrotter.net/pcbcr/corbeau.html#corbeau
Revenir en haut Aller en bas
http://spleen-et-ideal.over-blog.fr
Death An
Invité
avatar


MessageSujet: Edgar Poe   Jeu 20 Juil 2006, 16:43

En effet, il semblerait qu'il avait un fort penchant pour l'alcool.
Cela dit, quoi que l'on puisse dire, il était quelqun de très intelligent, de mystèrieux... Et comme je l'ai lu plus haut, " quelle meilleure fin pour cet auteur qu'une mort aussi mystérieuse ?"
Revenir en haut Aller en bas
ange déçu
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Mar 15 Aoû 2006, 20:48

Edgard A Poe à été et est encore aujourd'hui très redouté. Il a fait peur, car ses écrits étaient en quelque sorte révolutionnaires. Les gens ne comprenaient pas que ces récits n'étaient pas des écrits d'horreur mais des histoires emplies de symboliques, d'allusions... Personne à l'époque ne se doutait qu'il était cultivé, il parlait allemand, latin, français et admirait la France (Beaudelaire n'était pas uniquement son traducteur, mais aussi son ami). Et à cause de sa vie, pas très catholique (il a épousé sa cousine, dont il parle dans "Bérénice"), la mort de ses parents, sa famille particulière, il n'a pas eu de pierre tombale pendant 26 ans!
Revenir en haut Aller en bas
petrus
Âme habituée des lieux
Âme habituée des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Mar 15 Aoû 2006, 20:57

c'est un grand, et ses nouvelles sont divines !!!
Revenir en haut Aller en bas
ange déçu
Connaisseur des lieux
Connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Mar 15 Aoû 2006, 21:03

Oh oui, je suis bien d'accord, et tout comme Stephen King, j'ai eu la chance d'étudier Poe. Et comme je connaissais depuis fort longtemps, c'était plus facile. Il me passionne!
Revenir en haut Aller en bas
Merrick
Sage des lieux
Sage des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Sam 19 Aoû 2006, 15:13

Mélliarine et Naémia,merci a vous . Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 13 Mai 2007, 15:12

Un artiste tres dérangeant selon certaines personnes !!
Mais j'avoue que j'aime beaucoup sans pour autant connaitre tout par coeur !!


(Petit texte écrit non pas par moi.. mais qui fait référence à l'auteur)

Pauvres poupées
Qui vont qui viennent {Allan Allan}
Pauvres fantômes
Etranges et blêmes {Allan Allan}
J'entends ton chant monotone
La nuit frissone {Allan Allan}
J'entends ton cœur fatigué
D'avoir aimé {Allan Allan}

D'étranges rêveries comptent mes nuits
D'un long voyage où rien ne vit
D'étranges visions couvrent mon front
Tout semble revêtu d'une ombre
L'étrange goût de mort
S'offre mon corps
Saoûle mon âme jusqu'à l'aurore
L'étrange Ligeria renaît en moi
De tout mon être je viens vers toi!

Masque blâfard
Tu meurs ce soir {Allan Allan}
Masque empourpré
De sang séché {Allan Allan}
D'où vient ta peur du néant
Tes pleurs d'enfant {Allan Allan}
Qui sont les larmes
De tes tourments ? {Allan Allan}

D'étranges rêveries comptent mes nuits
D'un long voyage où rien ne vit
D'étranges visions couvrent mon front
Tout semble revêtu d'une ombre
L'étrange goût de mort
S'offre mon corps
Saoûle mon âme jusqu'à l'aurore
L'étrange Ligeria renaît en moi
De tout mon être je viens vers toi!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Mar 15 Mai 2007, 21:29

Quel portrait magnique...

Revenir en haut Aller en bas
endless-lost
Grand connaisseur des lieux
Grand connaisseur des lieux
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Lun 24 Mar 2008, 17:50

Pour ma part, j'aimes bien Edgar Allan Poe, je trouves que c'est un auteur de nouvelles fabuleux et même s' il a l'esprit un peu tordu pour écrire certains textes gores tel que "Le Chat" (que nous avions étudié en seconde, vu que notre prof semblait apprécier tout particulièrement les choses bizarres...). Non sincérement j'approuves le fait que les idées qu'il a sont spéciales mais je l'aimes bien sans doutes parce que c'est cela qui fait tout son charme!
Revenir en haut Aller en bas
http://medieval-demcratie.skyblog.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Lun 24 Mar 2008, 17:59

on les aime bien nos profs qui aiment les trucs bizarres, pareil pour moi, je l ai principalement découvert au collège en littérature française (a cause des traductions de Baudelaire, poe n'est pas vraiment français !) et en langue et culture anglaise (cours merdique mais j y ai lu des trucs pas mal)
Revenir en haut Aller en bas
Raining-blood
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Edgard Allen Poe-Le corbeau   Mer 09 Sep 2009, 14:49

J'ai aimé Poe dés qu'on m'as parlé de son oeuvre magistrale. J'ai d'ailleurs entendu par le court-métrage "Vincent" inclu dans un DVD De Nightmare Before Christmas. (Ou l'étrange Noël de Mister Jack), de cette oeuvre que cet augure a appelé "Le corbeau". La voici.


Edgar Allan Poe

Le Corbeau


Une fois, par un minuit lugubre, tandis que je m'appesantissais, faible
et fatigué, sur maint curieux et bizarre volume de savoir oublié, tandis
que je dodelinais la tête, somnolant presque, soudain se fit un heurt,
comme de quelqu'un frappant doucement, frappant à la porte de ma
chambre, cela seul et rien de plus.
Ah! distinctement je me souviens que c'était en le glacial décembre :
et chaque tison, mourant isolé, ouvrageait son spectre sur le sol.
Ardemment je souhaitais le jour; vainement j'avais cherché d'emprunter
à mes livres un sursis au chagrin - au chagrin de la Lénore perdue -
de la rare et rayonnante jeune fille que les anges nomment Lénore -
de nom! pour elle ici, non, jamais plus !
Et de la soie l'incertain et triste bruissement en chaque rideau purpural
me traversait, m'emplissait de fantastiques terreurs pas senties
encore : si bien que, pour calmer le battement de mon coeur, je
demeurais maintenant à répéter : C'est quelque visiteur qui sollicite
l'entrée, à la porte de ma chambre; quelque visiteur qui sollicite l'entrée
à la porte de ma chambre; c'est cela et rien de plus
Mon âme se fit subitement plus forte et, n'hésitant davantage :
"Monsieur, dis-je, ou madame, j'implore véritablement votre pardon ;
mais le fait est que je somnolais, et vous vîntes si doucement frapper,
et si faiblement vous vîntes heurter, heurter à la porte de ma chambre,
que j'étais à peine sûr de vous avoir entendu." Ici j'ouvris grande
la porte : les ténèbres et rien de plus
Loin dans l'ombre regardant, je me tins longtemps à douter, m'étonner
et craindre, à rêver des rêves qu'aucun mortel n'avait osé rêver encore ;
mais le silence ne se rompit point et la quiétude ne donna de signe ;
et le seul mot qui se dit, fut le mot chuchoté "Lénore!" je le
chuchotai et un écho murmura de retour le mot "Lénore!" purement
cela et rien de plus
Rentrant dans la chambre, toute l'âme en feu, j'entendis bientôt un
heurt en quelque sorte plus fort qu'auparavant. "Sûrement, dis-je
sûrement c'est quelque chose à la persienne de ma fenêtre. Voyons donc
ce qu'il y a et explorons ce mystère ; que mon coeur se calme un moment
et explore ce mystère ; c'est le vent et rien de plus."
Au large je poussai le volet, quand, avec maints enjouement et agitation
d’ailes, entra un majestueux corbeau des saints jours de jadis. Il ne
fit pas la moindre révérence, il ne s’arrêta ni n’hésita un instant : mais,
avec une mine de lord ou de lady, se percha au-dessus de la porte de
ma chambre ; se percha sur un buste de Pallas, juste au-dessus de la
porte de ma chambre ; se percha, siégea et rien de plus
Alors cet oiseau d’ébène induisant ma triste imagination au sourire,
par le grave et sévère décorum de la contenance qu’il eut : "Quoique
ta crête soit chenue et rase, non! Dis-je, tu n’es pas, pour sûr, un
poltron, spectral, lugubre et ancien Corbeau, errant loin du rivage de
Nuit - dis-moi quel est ton nom seigneurial au rivage plutonien de
Nuit." Le Corbeau dit : "Jamais plus."
Je m’émerveillai fort d’entendre ce disgracieux volatile s’énoncer aussi
clairement, quoique sa réponse n’eût que peu de sens et peu d’à-propos ;
car on ne peut s’empêcher de convenir que nul homme vivant n’eut
encore l’heur de voir un oiseau au-dessus de la porte de sa chambre
- un oiseau ou toute autre bête sur le buste sculpté au-dessus de la porte
de sa chambre -, avec un nom tel que : "Jamais plus."
Mais le Corbeau perché solitairement sur ce buste placide, parla ce
seul mot comme si son âme, en ce seul mot, il la répandait. Je ne proférai
donc rien de plus ; il n’agita donc pas de plume, jusqu’à ce que je
fis à peine davantage que marmotter : "D’autres amis déjà ont pris
leur vol, demain il me laissera comme mes espérances déjà ont pris
leur vol." Alors l’oiseau dit : "Jamais plus."
Tressaillant au calme rompu par une réplique si bien parlée ; "Sans
doute, dis-je ce qu’il profère est tout son fonds et son bagage, pris à
quelque malheureux maître que l’impitoyable Désastre suivit de près
et de très près suivit jusqu’à ce que ses chansons comportassent un
unique refrain ; jusqu’à ce que les chants funèbres de son Espérance
comportassent le mélancolique refrain de "Jamais - jamais plus."
Le Corbeau induisant toute ma triste âme encore au sourire, je roulai
soudain un siège à coussins en face de l’oiseau, et du buste, et de la
porte ; et m’enfonçant dans le velours, je me pris à enchaîner songerie
à songerie, pesant à ce que cet augural oiseau de jadis, à ce que
ce sombre, disgracieux, sinistre, maigre, et augural oiseau de jadis
signifiait en croissant : "Jamais plus."
Cela, je m’assis occupé à le conjecturer, mais n’adressant pas une syllabe
à l’oiseau dont les yeux de feu brûlaient, maintenant, au fond de mon
sein ; cela et plus encore, je m’assis pour le devine, ma tête reposant
à l’aise sur la housse de velours des coussins que dévorait la lumière
de la lampe, housse violette de velours qu’Elle ne pressera plus, ah!
jamais plus.
L’air, me sembla-t-il, devint alors que dense, parfumé selon un
encensoir invisible balancé par les Séraphins dont le pied, dans la chute
tintait sur l’étoffe du parquet. "Misérable! m’écriai-je, ton Dieu t’a
prêté ; il t’a envoyé par ces anges le répit, le répit et le népenthès dans
ta mémoire de Lénore! Bois! oh! bois ce bon népenthès et oublie cette
Lénore perdue!" Le Corbeau dit : "Jamais plus."
"Prophète, dis-je, être de malheur! prophète, oui, oiseau ou démon!
Que si le Tentateur t’envoya ou la tempête t’échoua vers ces bords,
désolé et encore tout indompté, vers cette déserte terre enchantée, vers
ce logis par l’horreur hanté : dis-moi véritablement, je t’implore! y a-t-il
du baume en Judée? Dis-moi, je t’implore." Le Corbeau dit :
"Jamais plus!"
"Prophète, dis-je, être de malheur! prophète, oui, oiseau ou démon!
Par les cieux sur nous épars, et le Dieu que nous adorons tous deux,
dis à cette âme de chagrin chargée si, dans le distant Eden, elle doit
embrasser une jeune fille sanctifiée que les anges nomment Lénore
- embrasser une rare et rayonnante jeune fille que les anges nomment
Lénore." Le Corbeau dit : "Jamais plus!"
"Que ce mot soit le signal de notre séparation, oiseau ou malin
esprit" hurlai-je en me dressant. "Recule en la tempête et le rivage
plutonien de Nuit! Ne laisse pas une plume noire ici comme un gage
du mensonge qu’a proféré ton âme. Laisse inviolé mon abandon! quitte
le buste au-dessus de ma porte! ôte ton bec de mon coeur et jette ta
forme loin de ma porte!" Le Corbeau dit : "Jamais plus!"
Et le Corbeau, sans voleter, siège encore, siège encore sur le buste pallide
de Pallas, juste au-dessus de la porte de ma chambre, et ses yeux ont
toute la semblance des yeux d’un démon qui rêve, et la lumière de la
lampe, ruisselant sur lui, projette son ombre à terre : et mon âme,
de cette ombre qui gîte flottante à terre ne s’élèvera - jamais plus.
Un texte tout simplement magnifique. Baudelaire, l'amour et le crâne est ma deuxième oeuvre préférée.
Revenir en haut Aller en bas
Karamel
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 24 Aoû 2014, 20:49

Je viens de commencer les Nouvelles Extraordinaires, j'avais déjà parcouru Les Fleurs du Mal et quand j'ai appris que les traductions étaient du même auteur je me suis dit que ça ferait de la bonne lecture.

Mon impression (spoiler sur le déroulement):
 

Les traductions étant quand même assez anciennes elles sont tombées dans le domaine publique. Rien ne vaut un bon livre en papier pour une lecture confortable mais pour lire un ou deux poèmes sur un coup de tête par exemple ça peut être pas mal : http://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Edgar_Allan_Poe


Bon une raison de mon choix a aussi été qu'un passage du Corbeau est cité au démarrage d'Eternal Darkness, un jeu que j'ai adoré aussi pour son ambiance hallucinante.
Revenir en haut Aller en bas
Millefolium
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Lun 02 Fév 2015, 18:26

Oh, je ne connais pas Le Corbeau, il faut que je la lise ! J'ai lu Nouvelles histoires extraordinaires et Double assassinat dans la rue Morgue et étudié "Le masque de la mort rouge" (en rapport avec une étude sur la peste), j'adore étudier Poe ! 

Je l'ai aussi pas mal étudié au lycée dans un cours de littérature anglaise dans le cadre de la littérature gothique (rien à voir avec le mouvement underground, c'est un genre qui date du XVIIIe siè je ne me trompe pas, auquel appartiennent par exemple le roman The Castel of Otranto de Walpole, Frankeinstein de Shelley ou Dr Jekyll et Mr Hyde) : il en est l'un des principaux auteurs, avec ces thèmes sombres, ces histoires fantastiques où dominent la folie, les châteaux sombres et cités empestées. 

C'est clair que, globalement, dans pratiquement toutes ses nouvelles la folie domine : celle du fou de "Hop-Frog", du valet de "Tale-tell heart", des jumeaux de "La chute de la maison Usher" (où une hyperacuité des sens amène la folie chez le frère, qui entend tout ce qui se passe dans la maison), celle qui arrive progressivement dans "Le chat noir", sans parler du narrateur de "Bérénice", ou encore du peintre du "portrait ovale". Souvent elle est due à une obsession : un bruit, une vengeance, un oeil, un chat, une pratique artistique... Lui-même ayant été considéré comme fou, on peut se douter qu'il avait peut-être expérimenté ces tourments avant de les mettre sur papier.

Je trouve ces nouvelles glauques mais en même temps avec une atmosphère toute particulière qu'on ne retrouve nulle part ailleurs, en fait, elles sont fascinantes et hyper intéressantes à étudier !


Do not pity the dead, Harry...


Page photo : 
N'hésitez pas à me rendre visite sur ma page Facebook !
Revenir en haut Aller en bas
http://sombreforet.canalblog.com
Restless Dreams
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Mer 05 Aoû 2015, 15:54

Un de mes auteurs favoris.

J'ai lu pratiquement la totalité des "Histoires extraordinaires" (Ah, Double Assassinat à la morgue), et de nombreuses autres. J'ai récemment relu le Chat Noir. C'est encore meilleur la deuxième fois !

Indéniablement une influence sur les auteurs fantastiques d'aujourd'hui, et une référence sur tout ce qui touche à la déchéance mentale. J'ai un ami qui a récemment adapté le Corbeau en court-métrage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/HORROCINE9/videos
Isenhart
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Sam 08 Aoû 2015, 12:40

Je me suis toujours demandé si il puisait une (grande?) part de vécu dans ses écrits, surtout les poèmes et les histoires extraordinaires...  sont tellement écrits d'une manière autobiographique avec un pouvoir en grande partie subjectif qu'ils paraissent avoir étés vécus...
Revenir en haut Aller en bas
tarekulmaur
Âme confirmée
Âme confirmée
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Sam 08 Aoû 2015, 14:05

Pour les poèmes, j'ai cru comprendre qu'en effet, une bonne partie était liée à sa propre histoire, mais aussi très fortement inspiré de sa famille (en particulier son frère et sa sœur)
Revenir en haut Aller en bas
Restless Dreams
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar


MessageSujet: Re: Edgar POE   Dim 09 Aoû 2015, 19:42

Je pense qu'il y a des deux. Il puise son inspiration et dans son vécu (notamment en ce qui concerne les émotions de ses protagonistes) et dans son imagination (en ce qui concerne les éléments fantastiques qui apparaissent dans ses écrits).
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/HORROCINE9/videos
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edgar POE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edgar POE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Mélancolie Gothique :: Mouvements et modes de pensée undergrounds, culture sombre :: ~*ART, LITTERATURE, CINEMA, SERIES, INFORMATIQUE...*~ :: ~*LITTERATURE*~ :: Romans / Nouvelles-
Sauter vers: